ESPACE MENDÈS FRANCE
centre de culture scientifique, technique et industrielle
1 pl. de la Cathédrale, CS 80964, 86038 Poitiers cedex
Tel 05 49 50 33 08 - courriel : contact@emf.ccsti.eu - http://emf.fr

24 janvier 2017 05:10:01
Adresse de la page : http://emf.fr/22124/bruit-blanc-marine-antony/
 

Bruits blancs – Marine Antony


7 Déc 2015 20 Déc 2015
POITIERS (86) | Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Salle Galilée - Entrée libre

Bruits blancs” une installation interactive, immersive, cinétique et sonore de Marine Antony

«  Bruits blancs  » se présente comme une expérience sensorielle et contemplative. Quinze modules rectangulaires forment un nuage sonore qui envahit l’espace d’exposition. Tournant sur eux-mêmes, ils produisent inlassablement, dans un mouvement perpétuel, un son continu rappelant le «  bruit blanc  ». L’intensité sonore contredit la finesse des objets de ce théâtre d’automates, à l’étrangeté hypnotique .

L’œil et l’oreille sont aux aguets. Comme dotés d’une conscience propre, les modules semblent, en miroir, percevoir leur environnement. Réagissant au moindre déplacement du spectateur, leur activité cinétique s’interrompt instantanément, comme perturbée par toute présence. Rester immobile équivaut à disparaître, et leur rituel giratoire reprend…

Au Lieu Multiple (Espace Pierre Mendès France) à Poitiers du 7 au 18 décembre 2015, ouverture du mardi au vendredi de 9h à 18h30 ; samedis et dimanches de 14h à 18h3
Vernissage le lundi 7 décembre à 18h30, en présence du sculpteur sonore Luc Kerleo.
Dévernissage le vendredi 18 décembre à 18h30, en présence du sculpteur sonore Luc Kerleo pour une autre performance.

Présence de l’artiste sur le site :
– mercredi 9 de 14h à 18h30
– mercredi 16 de 13h30 à 15h
– vendredi 18 à partir de 14h jusqu’à la fin du dévernissage.

BRUITBLANC02

Site de Marine Antony, artiste multidisciplinaire

«Bruits blancs»
Comme dans l’installation précédente de Marine Antony, «Black over Blue» (2011), l’ensemble fonctionne avec un module unique et répété. Quinze rectangles blancs suspendus occupent l’espace d’exposition, comme autant de supports vides. Le choix d’un rectangle blanc n’est pas aussi anodin qu’il y paraît, car derrière lui existe un lourd passif : du tableau retourné de Gijsbrechts peint en 1670 aux toiles de Malévitch puis de Rauschenberg, c’est à la fois un espace des possibles, autant qu’une forme de négation. A la fois vide encadré et infini désigné.
Flottant dans l’air, tournant sur eux-mêmes, ces rectangles délimitent un espace, mais contrairement à Black over Blue, ici le module ne cherche pas à saturer l’espace physiquement. L’envahissement est produit par un son continu, le fameux « bruit blanc » du titre. Le spectateur arrivant dans la salle est frappé par son intensité, car on ne comprend pas au premier abord qu’il est produit par les rectangles. Leur géométrie, leur légèreté et leur finesse quasi bidimensionnelle s’opposent à l’omniprésence et au brouhaha indistinct. C’est un son continu parfois associé en temps normal à l’idée de repos voire de relaxation (ressac des vagues, pluie) mais sa régularité et sa puissance, comme le titre de l’œuvre, évoquent plus le bruit cosmique des particules.
Une polyphonie continue de rectangles, statique, horizontale.
Par sa forme, Bruits Blancs n’est pas sans rappeler le 40 part Motet de Janet Cardiff (2001), où chaque haut-parleur sur son trépied diffuse une voix précise dans le Spem in Alium de Thomas Tallis (vers 1570). Mais le sacré auquel semble se référer Bruits Blancs n’est pas le paradis chrétien de Tallis et de son choeur angélique. Son arithmétique n’est pas celle d’une partition mesurée, rapprochant l’auditeur, le temps d’une polyphonie, de l’idée de l’incommensurable, mais plutôt celle de l’aléatoire des particules, de Newton et de Hawking, d’une civilisation hautement scientifique au point que la science devient une nouvelle forme de mysticisme.
Comme face à l’œuvre de Cardiff, après s’être installés confortablement pour écouter la beauté de l’ensemble, on voudrait circuler, écouter les effets sonores de près, de loin, tenter de se rapprocher d’un rectangle pour écouter s’il produit le même bruit que les autres, s’il existe une forme d’individualité dans ce rituel giratoire. Mais une fois sur place tout s’arrête brusquement et reste figé. Les rectangles se fixent, le bruit s’atténue avant de cesser, révélant ainsi la source et le fonctionnement du dispositif. Un interdit a-t-il été franchi ? L’immobilité des visiteurs seule permet de relancer la machine… Ce rapport interactif qui joue des paradoxes fonctionne ainsi, comme souvent chez Marine Antony, avec un dispositif très simple. Ce bruit (l’équivalent sonore de la mystérieuse lumière bleutée dans Black over Blue) est produit par des milliers de microbilles de verre (les particules originelles ?) intégrées aux poulies circulaires cachées dans les rectangles, des capteurs réagissant au moindre mouvement dans la salle. Commence ainsi le jeu, car le spectateur peut arrêter à volonté le mouvement, comme dans 1-2-3 soleil…
Daniel Clauzier, Poitiers


Publié le juillet 21 juillet 2015, par Céline Nauleau dans Agenda, Intra muros, Lieu Multiple. Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Tous les événements : aujourd'hui    demain    après-demain    mois en cours    à la carte  

Le Comte, Grosse Patate et Piotr Kurek
Le Comte, Grosse Patate et Piotr Kurek
Le Comte s’affranchit...
L’évolution racontée à tous
L’évolution racontée à tous
Après une définition de ce qu’est l’évolution, l’exposition...
Programme de l’Espace Mendès France du premier semestre 2017
Programme de l’Espace Mendès France du premier semestre 2017

Le programme poitevin de l’Espace Mendès France pour la période du premier semestre 2017 vient de paraître....

Les circuits courts : réussir son projet
Les circuits courts : réussir son projet
Jeudi 26 janvier de 18h à 20h à la MSHS Poitiers.
Appel à projet 2017 : Projets de science — les jeunes impliqués
Appel à projet 2017 : Projets de science — les jeunes impliqués

La culture scientifique, par les outils de démonstration et de manipulation qu’elle développe, a toujours su créer...

Appel à projets 2017 : Cerveau hommes, animaux et neurosciences
Appel à projets 2017 : Cerveau hommes, animaux et neurosciences

Parce que l’étude du cerveau, l’une des structures les plus complexes de la nature, est fascinante, transversale,...

WEE !
WEE !
Du mercredi 25 au dimanche 29 janvier, WEE ! revient pour sa cinquième édition 5 jours d'électro.