Artifices anatomiques et collections : le corps humain des cabinets aux musées, XVIe-XIXe

Conférence de Rafael Mandressi, chargé de recherche, CNRS.

La production d’« artifices anatomiques », c’est-à-dire d’objets tridimensionnels représentant le corps humain, soit en entier, soit de manière fragmentaire, constitue un des traits les plus marquants d’une tradition à la fois scientifique, médicale, esthétique et culturelle européenne.
Développée à partir de la seconde moitié du XVIIe siècle, la préparation de pièces anatomiques était un art producteur d’objets à la fois uniques et appartenant à un ensemble cohérent, ayant pour dénominateur commun la mise au jour de la face cachée du corps humain. Des objets rares et singuliers, susceptibles d’intéresser les esprits collectionneurs. Désireux de satisfaire leur goût de l’insolite, d’émerveiller autrui, d’étaler leurs velléités scientifiques ou de s’entourer des plus frappantes réalisations de l’art et la science de la nature, des particuliers fortunés pouvaient constituer des collections privées, aménagées dans des cabinets.
Dès la première moitié du XIXe siècle, ces collections devinrent des musées, le plus souvent rattachés à une institution scientifique et établis pour jouer un rôle majeur dans l’enseignement médical. Ils ne remplissaient pas moins une fonction morale par l’exhibition de l’anormal et de la déviation, qui renvoyait l’image des ravages provoqués dans l’organisme par le dérèglement des conduites. Dans les années 1870-1900, on retrouve les collections anatomiques dans les musées installés sur les champs de foire, et il faudra attendre jusqu’aux dernières décennies du XXe siècle pour assister à leur retour sur le devant de la scène. Préparées à partir de matière cadavérique par la technique de « plastination », elles prolongent cette manière singulière qu’a inventée l’Europe moderne de marier l’horreur et le beau par le traitement et la mise en exhibition de débris corporels.

Cycle de conférences sur les collections en Europe en partenariat avec le master littérature et arts de l’UFR lettres et langues de l’université de Poitiers.

Toutes les dates

3 décembre 2008
18 h 30 -> 20 h 30
 

1 commentaire

  1. […] Artifices anatomiques et collections : le corps humain des cabinets aux musées, XVIe-XIXe de 18:30 à 20:30 […]

    Répondre

Répondre à Espace Mendes France, Poitiers - » Les cabinets de curiosité et le livre Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.