Résidence de création Belluaire + 2 concerts pour Bruisme

Modalités d'accès
PT : 6 € ; TR : 3,50 €.
Renseignements et réservations auprès de Jazz à Poitiers au 05 49 47 31 48

Résidence de création du lundi 22 au dimanche 28 juin

Djamila Daddi & Alice Prédour : images et traitement vidéo / Anne-Julie Rollet & Jérome Noetinger : sons et traitement audio

Le feedback ou larsen, est une matière obtenue en bouclant l’image (la caméra filme le téléviseur qui rediffuse l’image de la caméra) ou le son (le micro se recapte dans le haut-parleur qui le diffuse). C’est une matière audio-visuelle qu’on pourrait qualifier de « sauvage ». Le débourrage d’un cheval consiste à l’amener à accepter une selle et un cavalier, à se laisser maîtriser. La tâche du belluaire tient alors autant du gladiateur qui affronte, que de l’accompagnateur qui soigne et qui dresse. De ce fait il a un rapport ambivalent avec l’animal sauvage.

Le projet Belluaire s’intéresse au processus permettant le passage de l’état dit sauvage à l’état dit de maîtrise. A partir d’un moment de réel se construit une séquence mise en abîme, dont le récit est décuplé et s’éloigne progressivement de sa source.

Sortie de résidence le dimanche dans le cadre du festival Bruisme du 26 au 28 juin.

Dimanche 28 juin à 17h

PT : 6 € ; TR : 3,50 €. Renseignements et réservations auprès de Jazz à Poitiers au 05 49 47 31 48

Belluaire – dompteurs de larsen (France)
Alice Prédour, Djamila Daddi-Addoun : images Jérôme Noetinger, Anne-Julie Rollet : sons
Que ce soit en son ou en vidéo, le larsen est généralement considéré comme un dysfonctionnement. Chez eux, maîtrisé, domestiqué, il devient l’outil privilégié d’un minutieux travail de dégradation et du passage d’un état sauvage vers un état dompté. Une mise en abîme où l’abstraction devient concrète. À moins que ce ne soit l’inverse… Mais trêve d’exégèse et de verbiage, on peut aussi se contenter de trouver ça beau, sans plus de justification.

Goh Lee Kwang & Julien Ottaviorganic ambient (Malaisie, France)
Goh Lee Kwang, Julien Ottavi : électronique
Et oui, en Malaisie aussi ça expérimente ! Figure majeure de l’art sonore, Goh Lee Kwang y a également créé un label (Herbal) qui enchaîne les perles discographiques. Rare en France, il retrouve ici le médiactiviste Julien Ottavi, aka The Noiser. Entre bruitisme naturaliste et poésie sonique, ils investissent le Planétarium et son système de multi-diffusion qui bouleverse l’espace, pour mieux en faire disparaître la coupole et l’ouvrir sur d’autres mondes sonores encore inouïs.

 

Toutes les dates

28 juin 2015
17 h 00 -> 20 h 00
 

1 commentaire

  1. […] Belluaire – dompteurs de larsen (France) Alice Prédour, Djamila Daddi-Addoun : images Jérôme Noetinger, Anne-Julie Rollet : sons Que ce soit en son ou en vidéo, le larsen est généralement considéré comme un dysfonctionnement. Chez eux, maîtrisé, domestiqué, il devient l’outil privilégié d’un minutieux travail de dégradation et du passage d’un état sauvage vers un état dompté. Une mise en abîme où l’abstraction devient concrète. À moins que ce ne soit l’inverse… Mais trêve d’exégèse et de verbiage, on peut aussi se contenter de trouver ça beau, sans plus de justification. […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.