Pourquoi le corps ? – Carte blanche à Georges Vigarello

Modalités d'accès
Tous publics.
Gratuit.
Réservation conseillée

À partir de 14h.

De l’histoire du corps redressé, beau, fatigué, sportif, obèse, sale et propre, etc. l’historien Georges Vigarello, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, a interrogé les pratiques culturelles et de santé du corps et leurs évolutions tout au long de l’histoire. Retour sur ses réflexions avec plusieurs spécialistes invités.

Pourquoi le corps ?

14h – Mot d’accueil de Mariannig Hall, directrice générale de l’Espace Mendès France
Introduction par Frédéric Chauvaud, professeur d’histoire contemporaine, université de Poitiers, et Georges Vigarello

14h30
Premier temps
Le façonnage des corps

  • Nicole Pellegrin, historienne, spécialiste en anthropologie historique et histoire des femmes, CNRS.
    Un corps peccamineux qu’il faut rudoyer et enrober (France, Ancien Régime)
  • Frédéric Chauvaud, historien, spécialiste de l’époque contemporaine, université de Poitiers.
    Le corps tiraillé à l’époque contemporaine
  • Joëlle Minvielle, Praticienne de la Méthode Feldenkrais, enseignante retraitée de danse à la FFS de Poitiers (Faculté des Sciences du Sport, STAPS).
    De la méthode Feldenkrais : se libérer par le mouvement


15h30
Second temps
À son devenir sportif

  • Yann Descamps, maître de conférence en histoire du sport, UFR STAPS, Université de Franche Comté
    Historiciser le corps sportif au XXIe siècle
  • Christophe Granger, maître de conférence en socio-histoire, UFR Sciences des sports, Université Paris-Saclay
    Quinze minutes sur le ring 

16h30
Troisième temps
Aux corps performatifs

  • Sylvie Roques, chercheure associée au LACI, École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS)
    Corps et performances
  • Maryka Hassi, Compagnie Bivouac : metteuse en scène du spectacle Fragments, autour de la perception des corps et des mâts chinois. Entre face visible et face cachée : la différence entre le corps vécu (ce que l’on voit extérieurement) et le corps ressenti (l’intériorité). Le rôle des émotions sur le corps, le lien à l’autre et à l’environnement (deux mâts chinois).


17h30. Pause

18h30. Conférence
Faire et écrire l’histoire du corps

  • Georges Vigarello et Thierry Pillon (professeur de sociologie, directeur du Centre d’études des techniques, des connaissances et des pratiques – CETCOPRA, université Paris I, à propos des travaux de Georges Vigarello et de la technique dans ses ouvrages : de l’histoire du viol à l’histoire de la fatigue.


Avec le soutien de Frédéric Chauvaud, historien, université de Poitiers ; Nicole Pellegrin, historienne et anthropologue, CNRS et Jean-Luc Terradillos, rédacteur en chef de L’Actualité Nouvelle-Aquitaine.

Petite restauration maison sur place (le soir)
Crédit : Olivier Thomas pour L’Actualité Nouvelle-Aquitaine

Toutes les dates

3 avril 2024
14 h 00 -> 20 h 00