Comment les lettres et les sciences ont divergé en France

Modalités d'accès
Accès libre

Conférence de Philippe Caron, professeur de linguistique française, département de Lettres, faculté des Lettres et Langues, université de Poitiers.

Le destin du savoir n’est pas inscrit dans le marbre. Il n’y a pas de fatalité à la dichotomie lettres / sciences. Cette divergence, qui est vécue aujourd’hui comme une opposition, a une histoire, ce sont certaines conditions socio-politiques propres à la France qui l’ont figée. La conférence les dessinera. De cette frontière, nous sommes héritiers, même si le paysage, avec la poussée des sciences humaines, évolue constamment en déplaçant peu à peu les lignes. On interrogera particulièrement les hiérarchies qui s’en sont suivies et qui jouent dans l’image respective de ces secteurs tant dans les établissements scolaires que dans l’orientation des élèves et dans les représentations des parents, parfois intériorisées par les élèves eux-mêmes. Je citerai des témoignages d’étudiants sur les conséquences que cette dichotomie antagoniste ont eues sur leur carrière.

Des Belles-Lettres à la littérature. Une archéologie des signes du savoir profane en langue française 1680-1760 / Caron, Philippe. Louvain – Paris : Ed. Peeters, 1992. – 402 p. (en cours de réédition chez Garnier).
Interview par Nathalie Krémer pour la Revue en ligne Acta, publiée sur le site FABULA : le partage des savoirs.

Conférence du cycle « Jalons pour une histoire des sciences de l’homme », organisée en partenariat avec les écoles doctorales : Lettres, pensée, arts et histoire ; Sociétés et organisations ; Cognition, comportement, langage(s) de l’université de Poitiers.

 Enregistrement :

Toutes les dates

17 mars 2015
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.