De la lunette de Galilée au microscope à effet tunnel : comment convaincre ses pairs de la pertinence des observations effectuées à l’aide d’un nouvel instrument ?

Conférence de Catherine Allamel-Raffin, maître de conférences en épistémologie et en histoire des sciences et des techniques à IRIST, université de Strasbourg.

De la lunette de Galilée au microscope à effet tunnel : comment convaincre ses pairs de la pertinence des observations effectuées à l’aide d’un nouvel instrument ?
Nous souhaitons nous livrer à une étude comparative de l’invention de deux instruments scientifiques révolutionnaires à l’époque de leur apparition : la lunette de Galilée et le microscope à effet tunnel de G. Binnig et H. Rohrer. Une telle démarche peut paraître non pertinente dans la mesure où non seulement les époques considérées, mais également les domaines de recherches, sont différents. Néanmoins, on peut dégager des similitudes significatives. Lorsqu’un nouvel instrument dont la théorie est inexistante ou mal établie apparaît, on assiste à la mise en place d’un processus argumentatif et contre-argumentatif où inventeurs et détracteurs se confrontent.
La première similitude repérable consiste dans le fait d’étudier des objets déjà connus avant de se livrer à des extrapolations plus audacieuses. Ainsi, les premières observations de Galilée ont pour objet la lune et quelques objets terrestres. G. Binnig et H. Rohrer choisissent des arrangements de silicium 7×7 ou d’or, matériaux à propos desquels on possède des connaissances stabilisées. Ces procédures ont une double fonction : se convaincre soi-même de la fiabilité de l’instrument et surtout convaincre les autres de la pertinence des observations.
Seconde similitude, les réactions des contemporains selon lesquels les observations ou les connaissances produites à l’aide des instruments ne sont que des artefacts. Ces objections sont judicieuses et vont conduire les inventeurs à préciser leurs allégations, et souvent à modifier les produits de leur inventivité. La clôture du processus argumentatif emprunte des voies différentes dans le cas de nos deux exemples mais consiste à répondre à la question suivante : comment convaincre ses pairs de la pertinence des observations effectuées à l’aide d’un nouvel instrument ? Notre étude mêlera intimement histoire et philosophie des sciences afin de saisir ce qui constitue la spécificité des cas abordés et ce qui autorise une éventuelle généralisation de nos conclusions à d’autres instruments novateurs.

Enregistrement audio

http://emf.fr/4093/de-la-lunette-de-galilee-au-microscope-a-effet-tunnel

Toutes les dates

15 décembre 2009
20 h 30 -> 22 h 00
 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.