Les dyscalculies en question

Modalités d'accès
accès libre

Conférence de Jacques Bouchand, enseignant-formateur IUFM Niort et Alain Pouhet, médecin de rééducation fonctionnelle, Poitiers.

Les bébés, très jeunes, dans les tous premiers mois, sont capables de calculs élémentaires, mais tous ne deviendront pas des mathématiciens de génie.
Il arrive en effet que des « pannes » en calcul (dyscalculies) guettent l’apprenant dans sa quête du compter bon !
On peut aborder ces difficultés spécifiques en essayant de comprendre comment notre cerveau s’approprie le nombre, le calcul, ces inventions très récentes à l’échelle de notre « évolution ».

Toutes les dates

11 mars 2010
20 h 30 -> 22 h 30
 

1 commentaire

  1. bonsoir,

    Suite à différentes émissions sur les dyslexiques, j’ai trouvé que mon fils avait leurs qualités, mais son problème concernait les mathématiques (et l’application des règles en général). C’est comme cela, par des recherches personnelles que j’ai trouvé qu’il était dyscalculique. Cela a été confirmé par l’orthophoniste, malheureusement à l’âge de 12 ans alors qu’il a commencé à avoir des problèmes de compréhension dés le CP (problèmes liés aux apprentissages).Les années passées avec les psy, puis l’orthophoniste n’ont pas contribuées à s’attaquer aux causes et les résultats ne sont absolument pas probants. Nous avons découvert le Brain Gym depuis 1 mois, cette approche est intéressante mais je n’ai pas d’exemple de réussite de la méthode avec des dyscalculiques. Nous appliquons cependant la méthode. Cette année il faut décider de l’orientation de mon fils qui souhaite devenir professeur, mais la sélection par les notes est cruelle et les difficultés de compréhension risquent de compromettre l’orientation en seconde générale.
    C’est le « parcours du combattant » depuis sa scolarisation,les professeurs ne prennent pas en compte ce genre de problème, leur volonté est de prouver par les notes que mon fils n’est pas un bon élève !!! j’espère que cette conférence nous apportera des informations sur des méthodes de « traitement » et qu’avec le brain gym nous sommes sur le bon chemin…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.