Les « pays des rêves » du XIXe siècle. « Nuits savantes. Une histoire des rêves (1800-1945) »

Modalités d'accès
accès libre

Conférence de Jacqueline Carroy, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, membre du centre Alexandre Koyré d’histoire des sciences et des techniques.

Enregistrement

Comment les rêves sont-ils devenus des objets de science ? Nuits savantes. Une histoire des rêves (1800-1945) prend comme fil directeur une figure qui s’affirme au cours du XIXe siècle et se perpétue jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, celle du « savant rêveur ». Dans un but scientifique, des philosophes, des médecins et des psychologues, mais aussi des amateurs cultivés, s’entraînent à noter leurs propres rêves et les publient. En contrepoint, une pratique plus populaire perdure dans les clefs des songes qui donnent un sens prémonitoire aux visions nocturnes. Écrire celles-ci, au moment de la Grande guerre, peut faire figure de refuge par rapport à une réalité vécue comme un cauchemar.
En permettant de redécouvrir les « nuits savantes » de personnages comme Maury, Hervey de Saint-Denys, Tarde, Delbœuf ou Halbwachs, Jacqueline Carroy propose une histoire qui avait été en grande partie oubliée. Elle montre par là même que Freud a été, pour une part, un savant rêveur et un héritier créatif de la science de son époque. Son ouvrage « Nuits savantes. Une histoire des rêves (1800-1945) » – Ed EHESS – reconstruit des conceptions, des pratiques et des cultures qui ne nous sont plus tout à fait familières et qui sont cependant à l’origine de notre modernité.

Toutes les dates

28 janvier 2014
18 h 30 -> 20 h 00
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.