Les planètes habitées

Conférence de Colette Le Lay, chercheur associé – Centre François Viète d’histoire des sciences et des techniques, faculté des sciences et des techniques de Nantes.

Enregistrement

Document (PowerPoint de 6,9Mo)

Aux yeux des diffuseurs de l’astronomie du 18e et du 19e siècle, l’habitabilité des planètes est une conséquence logique du nouvel univers hérité de Copernic. Puisque la Terre est devenue une planète comme les autres, toutes ses sœurs portent des habitants. Selon les conditions de taille, lumière, chaleur, vitesse de rotation et de révolution, ceux-ci présentent des caractéristiques morphologiques différentes. Quant à l’état d’avancement de chacune des civilisations, il est également tributaire des conditions locales. De Fontenelle à Camille Flammarion, l’astronomie comparée fleurit naturellement, jusqu’à la célèbre affaire des « canaux de Mars ».
La conférence se propose d’explorer ce que Flammarion qualifie de « doctrine de la pluralité des mondes » dans les œuvres de diffusion de l’astronomie : ses fondements, ses manifestations et ses liens avec la science.

Bibliographie

Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, réédition, Paris, GF Flammarion, 1998.
Camille Flammarion, La pluralité des mondes habités, Paris, Mallet-Bachelier, 1862 et les rééditions ultérieures.

Steven J. Dick, La pluralité des mondes, Arles, Actes Sud, 1989.

Toutes les dates

15 novembre 2011
20 h 30 -> 22 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.