L’usage des soins psychiatriques par les migrants chinois et leurs descendants

Modalités d'accès
accès libre

Conférence de Simeng Wang, sociologue, docteur en sociologie, École normale supérieure de Paris.

Enregsitrement

Cette communication visera à interroger la façon dont le genre, l’origine sociale, la génération migratoire, l’âge et l’origine régionale participent conjointement à construire et à gérer les souffrances psychiques de migrants, à partir d’expériences distinctes de cinq sous-groupes au sein de la population chinoise à Paris : réfugié(e)s politiques immigré(e)s en France après l’événement Tian’anmen, jeunes qualifié(e)s chinois(es) face au dérèglement du marché matrimonial dans le contexte transnational, migrant(e)s en position précaire sans papiers, descendant(e)s de migrants né(e)s au pays d’origine ayant immigré pour le « regroupement familial sur place » et descendant(e)s de migrants né(e)s dans le pays d’accueil.
Cette étude a été réalisée dans le cadre d’une thèse de sociologie, qui a porté sur les expériences migratoires de migrant(e)s chinois(es) et de leurs descendant(e)s en région parisienne, à travers le prisme d’analyse de l’usage des soins psychiatriques. Le terme « psychiatrique » est ici utilisé au sens large, et désigne toute prise en charge en santé mentale qui relaye diverses approches, qu’elles soient psychiatriques, psychologiques, psychothérapeutiques ou psychanalytiques. Cette intervention se donnera pour objectif de comprendre comment ces différents sous-groupes sont exposés différemment à des souffrances psychiques, et par la suite, comment des individus s’approprient et/ou se réapproprient différemment leurs difficultés psychologiques, autrement dit, comment leur usage des soins psychiatriques varie selon les différences sociales. Les relations thérapeutiques seront également analysées. D’une manière transversale, cette communication tentera de penser le genre, l’origine sociale, la génération migratoire, l’âge et l’origine régionale comme des rapports sociaux producteurs d’inégalités de santé dans des contextes migratoires, familiaux et professionnels.

Dans le cadre des ateliers de chercheur(e)s : Étudier les migrations internationales et les luttes contre les discriminations, en partenariat  avec le laboratoire Migrations internationales : Espaces et Sociétés (MIGRINTER, UMR 7301 CNRS-université de Poitiers).

Toutes les dates

4 février 2016
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.