Botanique et curiosité : Les plantes curieuses

Journée d’étude au Château de Oiron (Deux-Sèvres) en partenariat avec le Chateau de Oiron et l’Espace Mendès France, sous la responsabilité scientifique de Myriam Marrache-Gouraud, université de Poitiers.

Comité scientifique : Myriam Marrache-Gouraud, Pierre Martin, Dominique Moncond’huy (Université de Poitiers, Forell, E.A. 3816), Anne Bonnefoy (Espace Mendès-France, Poitiers).

PRESENTATION

j-a1.jpgLes armoires d’un cabinet de curiosités sont remplies d’objets d’art, de médailles, d’animaux étranges, de monstres, de compositions artistiques, de coquilles, de minéraux et parfois de végétaux. Si l’on conçoit aisément le concept de merveille en matière d’art ou d’artisanat, voire de zoologie, sa transposition dans le domaine de la botanique ne va pas
forcément de soi. Cette journée d’étude souhaite orienter son questionnement vers la place des végétaux dans les collections de curieux, en s’interrogeant sur les raisons et les conséquences de la présence d’éléments botaniques dans les cabinets de curiosité, de la Renaissance à l’époque moderne.

Notre réflexion s’orientera selon deux directions. Tout d’abord, comment définir une merveille botanique ? Le choix des plantes peut correspondre à des critères variables. Sont-elles choisies parce qu’elles viennent de loin, parce qu’elles sont monstrueuses, inconnues, parce qu’elles ont certaines vertus, ou parce qu’elles sont à la mode ? Certaines plantes acquièrent-elles – ou perdent-elles, selon les époques – leur statut de « curiosité » ?

Ensuite, il s’agit de les exposer. Le visiteur peut être invité à feuilleter des herbiers secs, sans sortir du cabinet, mais il est également possible qu’on lui propose de sortir pour contempler les plantes au fil d’une promenade dans le jardin, ce qui suppose que la collection se transporte à l’extérieur. L’ensemble n’en constitue pas moins une collection, qui cherchera à marquer l’œil et l’esprit : la disposition des plantes, des couleurs, des séries, l’ordonnancement des jardins allient l’émerveillement et l’instruction.

PROGRAMME

La matinée sera consacrée au choix des plantes : qu’est-ce qu’une plante curieuse ?

10h30 Jean Céard, université Paris X-Nanterre, De la racine de Baara et de quelques autres plantes merveilleuses, à la Renaissance.

11h00 Madeleine Pinault-Sorensen, Musée du Louvre, Dessins de fleurs bizarres et de monstruosités (Europe, fin XVIe, début XVIIe siècle).

11h30 Thanh-Vân Ton-That, université d’Orléans, Plantes ordinaires et curieuses de la Pharmacopée universelle de Nicolas Lémery: discours médical ou poétique?.

12h00 Discussion.

12h30 Déjeuner.

L’après midi s’intéressera aux jardins : Cultiver, exposer, collectionner. Enjeux d’une collection de plantes

14h00 Marie-Elisabeth Boutroue, Paris, I.R.H.T., Le jardin des plantes de Montpellier.

14h30 Flore César, université de Monpellier, Les collections de plantes à Montpellier de XVIe au XVIIIe siècle : le double enjeu du collectionnisme.

15h00 Francesco Panese, université de Lausanne, Exposer des savoirs : des objets scientifiques aux musealia. Note pour une sémantique muséale.

15h30 Paul-Hervé Parsy, administrateur du château d’Oiron, et Pascal Cribier, paysagiste, Approches pour un parc du XXIe siècle: le cas Oiron.

16h00 Discussion, conclusions.

Informations pratiques :

  • Accès libre
  • Contact : myriam.marrachegouraud@yahoo.fr
  • Itinéraire

Toutes les dates

24 mai 2008 Chateau D'Oiron : Centre des Monuments Nationaux - 10 rue du Château, 79100 OIRON
10 h 00 -> 16 h 00
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.