Choisir sa fin de vie, faut-il une loi ?