Comment maintenir une organisation sanitaire de qualité dans un contexte de réduction de la dépense publique ?

Modalités d'accès
Accès libre

Introduction de la problématique par  Gilles Caire, maître de conférence en économie à l’université de Poitiers, puis table ronde avec Didier Bernus, secrétaire général FO services publics et de santé, et Philippe Grégoire, chargé de la coordination, Parti Socialiste, et débat avec la salle.

Le système de soins en France est encore considéré comme très performant. Les indicateurs de santé publique sont globalement bons. Pourtant des signaux inquiétants se multiplient, tant du côté des usagers pour lesquels les difficultés d’accès aux soins deviennent un vrai problème (délais pour consulter certains spécialistes, pour trouver un généraliste, consultations hospitalières injoignables, urgences saturées) que des professionnels chez lesquels on entend de nombreux témoignages de burn out, de dégradation des conditions de travail. Les médias aussi bien au plan local que national se font l’écho de ces inquiétudes, le climat social dans les hôpitaux se dégrade, un film comme « Hippocrate » montre la souffrance diffuse des professionnels et donc des usagers qui éclate dans certains « évènements indésirables graves ».

Les causes sont peut-être multiples mais le système de santé, s’il est le reflet d’une souffrance sociale plus globale en est aussi un des acteurs et se voit frappé de plein fouet par les restrictions budgétaires et les nombreuses erreurs de sa planification.

Soirée organisée en partenariat avec Aspes (Accès aux soins, enjeux et perspectives de la santé).

Enregistrement

Toutes les dates

9 décembre 2014
20 h 30 -> 22 h 00
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.