Corps imagés, corps en images dans l’Antiquité

Modalités d'accès
Accès libre

Journée d’études organisée en partenariat avec le laboratoire HeRMA, héllénisation et romanisation dans le monde romain, EA 3811, université de Poitiers.
Placée sous la responsabilité scientifique de Lydie Bodiou, université de Poitiers ; Véronique Dasen, université de Fribourg ; Francis Prost, université Paris I Panthéon Sorbonne.

Dans l’Antiquité le corps occupe une place majeure, beaucoup plus que dans d’autres sociétés, à d’autres périodes. Si de très nombreuses représentations s’intéressent aux dieux, aux déesses, aux héros et aux héroïnes, des hommes et des femmes plus ordinaires ont été aussi l’objet de représentations figuratives et d’images discursives. Les rites d’initiation dans la Grèce hellénistique en témoignent. La Rome ancienne s’est évertuée à faire une place au corps des notables. Mais le corps est aussi emprunt d’émotions et de sentiments qui le traversent et l’affectent, qu’il soit personnalisé à travers L’Amour ou par l’entremise du corps de l’être aimé. Pour autant le corps ne livre pas tous ses secrets : les figurations des têtes sans corps dans la statuaire en témoignent ou le mystère de la gémellité tour à tour perçue comme propice ou funeste.

Programme :

  • à partir de 10h : accueil
  • 10h15 / Introduction par Lydie Bodiou et Francis Prost
  • 10h30 / Rites d’initiations grecs : mort symbolique, image du corps et pratiques corporelles par Romain Roy, université de Poitiers
  • 11h / Le corps en morceaux dans l’art grec par Nikolina Kei, université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • 11h30 / Le refus du corps idéal : têtes sans corps, corps difformes dans la petite plastique féminine du IVe siècle par Violaine Jeammet, Musée du Louvre
  • 12h / discussion
  • 14h / Envelopper, lier, façonner : le corps du tout petit en Grèce ancienne par Véronique Dasen, université de Fribourg
  • 14h30 / L’Amour comme enfant dans l’art romain par Françoise Gury, école normale supérieure
  • 15h / Pause et discussion
  • 15h30 / Le corps de l’aimé(e) in abstentia par Pierre Brulé, université Rennes 2
  • 16h / Le corps du notable romain est-il « splendide » ? Importance sociale et vocabulaire visuel par Michel Blonski, université Paris VII
  • 16h30 / discussion
  • 17h / clôture

 

Enregistrements :


Toutes les dates

7 mars 2013
9 h 00 -> 17 h 00
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.