Des savants, des bêtes, des plantes et le temps : traces d’une chronobiologie naissante, entre merveille et réalité

Conférence de Pierre Dubuis, maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne, faculté des Lettres, section d’histoire ; chargé de cours à l’université de Genève, faculté des Lettres, département d’histoire générale.

Des animaux qui savent le temps habitent de nombreux textes médiévaux, écrits aux confins du didactique, du moral et du merveilleux. Des coqs connaissent l’heure ; des singes et des onagres annoncent les solstices ; l’autruche guette le lever des Pléiades pour pondre ses œufs. Un faucon éveille François d’Assise à l’heure de l’office. Des bêtes amoureuses choisissent leur moment pour que les petits naissent à la belle saison… Ces talents font de l’animal un vivant exemple à l’usage d’humains en quête de règles de vie.

Ces textes reposent sur un riche bagage de données, venues en bonne partie des savants antiques. Ces derniers, Aristote en tête, ont été attentifs aux temporalités variées de la vie animale, pour les intégrer à leur effort de compréhension. J’esquisserai cette chronobiologie en gestation, avant d’observer comment les savants médiévaux l’ont adaptée à leurs besoins.

Toutes les dates

5 février 2008
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.