Ecorcher : plaisirs et effrois d’une pratique perdue

Conférence de Annick Opinel, historienne des sciences, centre de recherches historiques, Institut Pasteur.

Cycle de conférences « la peau écran : jeux de la représentation, du savoir et de l’identité » organisé en partenariat avec le master littérature et arts de l’UFR lettres et langues de l’université de Poitiers.

Nous aborderons dans cet exposé le problème de l’écorchement, du transpercement de la peau comme supplice et de sa représentation. Le thème du supplice, religieux ou mythologique, nous permettra surtout de diriger la réflexion à la fois vers la représentation ou plutôt la non représentation du subdermique – le dedans, les organes, les viscères, celles qui répugnent et qui ne sont pas forcément ce qu’on enseigne dans les académies – et vers l’exaltation de la foi ardente, son prosélytisme et ses images violentes. Ecorcher, déchiqueter, carder la peau avec des peignes de fer, trouer la peau pour l’éviscération, infligent d’une part une grande souffrance (ce qui est le propre du martyre), et bousculent d’autre part l’ordre anatomique, ramenant le dedans vers le dehors, autant d’actions spectaculaires que l’on peut, à défaut de représenter, surtout décrire dans les textes (Martyrologes romains (martyrologium romanum), La Légende dorée (J. de Voragine), les Acta Sanctorum publiés par les Jésuites de la Société des Bollandistes).

Enregistrement :

Toutes les dates

27 novembre 2007
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.