Histoire médiévale de l’ours

Conférence de Michel Pastoureau, directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études.

 

Longtemps, en Europe, le roi des animaux ne fut pas le lion mais l’ours, animal admiré, vénéré, pensé comme un parent ou un ancêtre de l’homme et faisant l’objet de cultes dont les origines sont à chercher plusieurs dizaines de millénaires avant notre ère. Ces cultes ont laissé des traces dans la plupart des mythologies et perduré en terre chrétienne jusqu’au cœur du Moyen Age. De bonne heure l’Eglise chercha à les éradiquer. Prélats et théologiens étaient effrayés par la force brutale du fauve, par la fascination qu’il exerçait sur les rois et les chasseurs et, surtout, par une croyance largement répandue, selon laquelle l’ours mâle était attiré sexuellement par les jeunes filles et les jeunes femmes : il les enlevait, les violait et contribuait à la naissance d’êtres mi-hommes mi-ours, tous guerriers invincibles, ancêtres totémiques et même fondateurs de dynastie.

La conférence exposera les différents moyens utilisés par l’Eglise médiévale pour lutter contre l’ours : massacres de grande ampleur, diabolisation systématique, transformation du fauve redoutable en une vulgaire bête de cirque, promotion du lion. Puis elle tentera de cerner dans le folklore, les proverbes, la zoologie ou la littérature ce qui a survécu de l’ancienne dignité royale de l’ours, et se terminera par l’étonnante histoire de l’ours en peluche qui souligne, encore et toujours, combien cet animal anthropomorphe diffère de tous les autres.

 

Toutes les dates

23 octobre 2007
20 h 30 -> 22 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.