Humanités numériques

jeudi
17
janvier 2019
9 h 00

Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Modalités d'accès
Tous publics.
Accès libre.

Cette journée fait suite à celle qui s’est déroulée le 17 janvier 2018 « Les sciences humaines au défi du numérique ». Cette nouvelle session approfondit la réflexion en définissant les humanités numériques, la place qu’elles occupent dans la recherche en sciences humaines et sociales. Il s’agit de questionner l’impact et les usages du numérique dans la collecte des données et leur analyse, et donc, dans la production de connaissances nouvelles. La matinée est dédiée à cette mise en définition ainsi que la présentation des infrastructures de la recherche. L’après-midi est l’occasion d’un focus sur les usages dans les études cartographiques et prosopographiques (notices biographiques individuelles d’un même corpus).

Avec la participation de Stéphane Pouyllau, directeur technique et co-fondateur d’Huma-Num, ingénieur de recherche CNRS, Viera Rebolledo-Dhuin, enseignante d’histoire-géographie, post-doctorante pour le programme ANR DEF19 :Dictionnaire des éditeurs français du XIXe siècle et Thierry Sauzeau, professeur d’histoire moderne, laboratoire Criham, université de Poitiers.

Voir aussi la journée du 16 janvier 2019 Zotero & Omeka — Des outils pour les humanités numériques.

En partenariat avec l’école doctorale « Humanités » des universités de Poitiers et de LImoges

9h Accueil

9h15 Introduction par Didier Moreau, directeur de l’Espace Mendès France & Jérôme Grévy, directeur École doctorale Humanités, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers.

9h30 Introduction par Sarah Casano-Skaghammar, doctorante en histoire médiévale au CESCM de l’université de Poitiers.

10h Huma-Num, une infrastructure pour la recherche en sciences humaines et sociales
Par Stéphane Pouyllau, ingénieur de recherche au CNRS, spécialisé depuis 1999 dans les domaines des humanités numériques, de l’informatisation des données de la recherche en sciences humaines et sociales et en information scientifique et technique. Il est actuellement directeur technique d’Huma-Num, la très grande infrastructure de recherche pour les humanités numériques.

Huma-Num est, depuis 2013, une très grande infrastructure de recherche (TGIR) visant à faciliter la recherche en sciences humaines et sociales à l’ère numérique. Au cœur des SHS et ouverte dès le doctorat, elle est bâtie sur une organisation originale consistant à mettre en œuvre un dispositif humain (concertation collective des humanités numériques) et technologique (services numériques pérennes) à l’échelle nationale et internationale. Huma-Num s’inscrit dans le mouvement de la Science Ouverte.

10h45 Discussion

11h : Pause

11h15 L’historien face aux défis du numérique
Par Thierry Sauzeau, professeur d’histoire moderne au laboratoire Criham (Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie) à l’université de Poitiers.

Vis à vis des outils numériques, celles et ceux qui, comme moi, ont considéré que le devoir de l’enseignant chercheur était de donner à penser, à concevoir et à réaliser des tâches complexes, en utilisant des outils simples et faciles d’accès, ont adopté une attitude minimaliste. Il s’agissait de s’épargner le temps nécessaire à la formation à l’utilisation d’outils avancés. On pouvait en effet considérer que la condition d’historien primait sur celle de spécialiste du numérique. L’arrivée en masse de cohortes de digital natives change à présent la donne. L’enseignant chercheur doit s’approprier des outils experts ou s’en remettre à des spécialistes qui mettent ces outils à sa disposition, dans le cadre de projets de recherche, face aux étudiants qui passent des heures de plus en plus nombreuses dans des cours dédiés aux humanités numériques. Les enjeux sont à présents importants. L’enseignant doit-il faire son deuil de la pédagogie appliquée aux outils numériques avancés ? Le chercheur peut-il se contenter d’externaliser le recours aux outils numériques ?

12h Discussion

12h15 Repas

14h Prosopographie des libraires-éditeurs au XIXe siècle
Par Viera Rebolledo-Dhuin, docteur en histoire, membre du programme ANR, DEF19 : Dictionnaire des éditeurs français du XIXe siècle.

Invitée à présenter mes travaux de recherche individuels et collectifs depuis ma thèse jusqu’au projet ANR DEF19, en termes de cartographie et de prosopographie, et à l’occasion de la présentation des logiciels mis en place par le Centre Roy Rosenzweig, je reviendrai sur les sources, les logiciels utilisés et les outils de visualisations des données en partant de mon objet d’étude : les libraires-éditeurs du XIXe siècle.

14h45 L’initiative IIIF pour l’interopérabilité des images IIIF et le projet Biblissima
Par Régis Robineau, Campus Condorcet, École Pratique des Hautes Études, responsable du portail Biblissima, et
 Thierry Pasquier, Espace Mendès France, Poitiers.

Biblissima — Bibliotheca bibliothecarum novissima — est un observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance, construit grâce au programme des Investissements d’avenir. Biblissima participe à l’initiative IIIF (International Image Interoperability Framework), dont les standards sont en voie d’être adoptés au niveau international par les entrepôts d’images numériques (bibliothèques, archives, musées) et par une grande variété d’agrégateurs généralistes ou spécialisés, de projets en humanités numériques, etc. Par exemple au niveau du projet Horae Pictavenses : origines et provenances des manuscrits poitevins étudiés dans le texte et l’image porté par la Médiathèque François-Mitterrand du Grand Poitiers.

15h30 Discussion

16h Présentation du projet de l’Atlas historique Nouvelle-Aquitaine
Par Guillaume Bourgeois, maître de conférences HDR en histoire contemporaine, directeur du Centre de recherche interdisciplinaire en histoire, histoire de l’art et musicologie (Criham) de l’université de Poitiers.

L’Atlas historique de la Nouvelle-Aquitaine, ce puissant outil de recherche et de documentation, rassemble les informations relatives à l’espace qu’offre la Nouvelle-Aquitaine d’aujourd’hui. Il s’intéresse autant à l’évolution des territoires et des paysages qu’aux événements et phénomènes de tous ordres (culturels, politiques, sociaux ou économiques) intervenus dans ce cadre, de la protohistoire à nos jours. Ce projet durable permet à la fois une vaste et savante agrégation des données et un accès à des ressources potentiellement illimitées ; il s’inscrit dans le mouvement général d’indexation des contenus numériques (Big Data) en lui offrant un cadre de structuration intelligent.

16 h 30 Géoréférencement sur un SIG des vestiges découverts par le père de la Croix
Par Caroline Laforest, post-doctorante au laboratoire Herma (Hellenisation et romanisation dans le monde antique) à l’université de Poitiers.

Éminent archéologue poitevin de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, le Père de la Croix a laissé un fonds d’archives très important, tant pour la quantité et la variété des documents (plans, croquis, lettres, notes, etc.) que pour l’intérêt des données qu’il contient. Dans le cadre d’un projet plus vaste sur ce personnage, un Système d’Information Géographique a été créé afin d’enregistrer et de resituer les découvertes qu’il a fait dans Poitiers. Nous reviendrons sur l’inventaire de ces archives, leur transcription, puis nous développerons nos choix de sélection, structuration et représentation des informations qu’elles comprennent. Enfin, nous exposerons les sources et méthodes employées pour localiser les vestiges archéologiques, et présenterons les premiers résultats obtenus.

17h Discussion et conclusion

Toutes les dates

17 janvier 2019
9 h 00 -> 17 h 30