Industries minières et déplacement forcé des femmes indiennes au Guatemala

Modalités d'accès
Tous publics.
Accès libre.

Conférence de Jules Falquet, maîtresse de conférences en sociologie, CEDREFLCSP, université Paris-Diderot.

Le renouveau de l’extractivisme (minier, énergétique ou encore agricole) sur tout le continent latino-américain depuis 2004 a généralement lieu sans l’accord des populations locales concernées. Celles-ci sont souvent forcées à quitter les lieux, soit du fait des conséquences environnementales particulièrement négatives, soit parce que devant leur opposition, les entreprises transnationales exercent contre elles d’importantes violences — les femmes faisant généralement l’objet de violences spécifiques, notamment sexuelles. Le cas du Guatemala illustre ces dynamiques, en montrant comment les logiques néolibérales actuelles possèdent des racines profondes qui plongent dans l’histoire coloniale et comment les femmes et les féministes, Indiennes tout particulièrement, premières affectées, se trouvent au coeur des résistances.

Dans le cadre des Ateliers des savoirs, femmes, migrations, engagements. En partenariat avec le laboratoire Migrations internationales : espaces et sociétés (Migrinter, CNRS-université de Poitiers).

Enregistrement

Toutes les dates

6 décembre 2018
18 h 30 -> 20 h 30
 

Informations Coronavirus – COVID-19

A l’instar des établissements culturels de la ville et de la communauté urbaine de Poitiers, le bureau de l’Espace Mendès France a décidé de fermer l’établissement à compter du samedi 14 mars 2020 jusqu’à une date indéterminée. La programmation est suspendue, reportée voire annulée. Les billets pris à l'avance pour des activités prévues sont remboursables sur demande en envoyant un mail à contact@emf.fr ou via ce formulaire. Consultez notre page actualisée en fonction de l'évolution de la crise sanitaire en cours et des mesures prises.