La composition du verre à travers les siècles : contraintes techniques et politiques

Conférence de Bruce Velde, directeur de recherche émérite au CNRS.

 

L’histoire du verre est, à part l’exception romaine, une affaire de cendres. Les cendres des plantes fournissent l’alkali nécessaire pour baisser la température du fusion de la silice (quartz ou sable) permettant d’obtenir un liquide et donc du verre.  Si les grecs antiques ont trouvé une matière alcaline idéale, le natron en dépôt naturel près de l’Alexandrie, ensuite exploité par les romains pour six siècles, leurs successeurs n’ont pas eu cette fortune pour des causes historique et politique.  Il fallait trouver d’autres ressources de fondant (alkali) et donc l’emploi des cendres des plantes. Les plantes du type salicorne, provenant des rives de la Méditerrané, sont avérées les plus fiables pour la fabrication des cendres alcalines. Mais leurs prix et accès commercial ont déterminé le type du verre produit dans les différents endroits de l’Europe à la cour des siècles. Faute de salicorne, on fait avec du bois ou d’autres matières.

 

Toutes les dates

8 novembre 2007
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.