Les eaux souterraines en Poitou-Charentes

Dans le cadre de l’année internationale de la planète Terre, conférence avec Francis Bigot, directeur régional du Bureau de recherches géologiques et minières.

En Poitou-Charentes on distingue les domaines de socles (Massifs Central et Armoricain), où le réseau hydrographique est dense et les circulations souterraines limitées aux zones superficielles fissurées et altérées, et les bassins sédimentaires, principalement carbonatés, développant essentiellement des aquifères de milieu fissuré voire karstique, où le réseau hydrographique est en général relativement peu dense et les circulations souterraines importantes.

Dans les bassins sédimentaires les principaux aquifères, exploités essentiellement pour l’alimentation en eau potable et l’agriculture

Les principaux problèmes posés par ces aquifères en Poitou-Charentes sont d’une part d’ordre quantitatif, d’autre part qualitatif.

Si la plupart de ces ressources se réalimente annuellement à la faveur des pluies d’hiver, garantissant le non-épuisement de la ressource sur le long terme, leur surexploitation pendant les mois d’été participe à l’assèchement de certains cours d’eau. La gestion des étiages est donc un problème important auquel sont confrontés les gestionnaires et les utilisateurs des eaux.

Depuis environ 30 ans, on assiste à la dégradation de la qualité des aquifères avec une montée progressive des teneurs en nitrates et en phyto-sanitaires. Cette dégradation remet en question l’exploitation de ces ressources à des fins d’alimentation en eau potable sur un certain nombre de captages.

Toutes les dates

25 novembre 2008
20 h 30 -> 22 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.