Passeur de sens : deux langues, deux cultures, un vrai métier

Présentation du métier d’interprète Français/Langue des signes française. Rencontre avec Elisabeth Reverand, Stéphanie Papin, Marie Rouanet et Virginie Chaumeny interprètes en langue des signes. Soirée traduite en langue des signes. Organisée en partenariat avec l’association française des interprètes en langue des signes (AFILS).

Enregistrement

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE

Après avoir rappelé l’histoire de la langue des signes française, Stéphanie Papin a expliqué en quoi consistait le métier d’interprète.

Il doit nécessairement connaître la culture sourde. Ses interventions sont très diversifiées : il peut interpréter des cours, intervenir dans le cadre des entreprises lors d’entretiens d’embauche ou de réunions, dans les hôpitaux etc.

Certaines compétences sont indispensables :

  • Maîtrise des langues de travail
  • Concentration
  • Précision
  • Contrôle sur son travail
  • Ecoute et analyse d’un discours
  • Observation
  • Mémoire

Le savoir-être est également important :

  • Respect des règles de travail
  • Adaptation
  • Discrétion professionnelle
  • Maîtrise de soi
  • Capacité à s’informer

Fonctionnement de l’interprétation :

  1. Perception de la langue A ou B
  2. Analyse du message
  3. Mise en mémoire immédiate
  4. Restitution en langue A ou B

La fonction d’interprète nécessite une grande concentration. Pour les longues interventions, la présence de plusieurs interprètes se relayant est indispensable.

Les trois règles d’or de l’interprète :

  • Secret professionnel
  • Fidélité
  • Neutralité

Les intervenantes font partie de l’association nationale AFILS (Association Française des Interprètes en Langue des Signes). L’adhésion est libre. L’AFILS compte 80 interprètes sur 200 professionnels en France.

Les études

Elles peuvent paraître longues (bac + 5) mais pour maîtriser la langue des signes, plusieurs années d’apprentissage sont nécessaires.
Le parcours "classique" pour devenir un interprète en langue des signe française professionnel :

  • Licence de Lettres (mais toutes les licences sont acceptées ; certaines universités proposent des licences spécialisées LSF : Rouen, Lille 3, Paris 8, Louis Pasteur à Stasbourg, Provence, Grenoble III, Paris III)
  • Master I et II : Paris 8 et Rouen, Lille 3
  • L’ESIT (Paris III) : formation en 2 ans débouchant sur un master.
  • IUP de l’Université de Toulouse-le-Mirail forme des spécialistes de la traduction et l’interprétation possédant trois langues de travail : français, anglais, LSF.

En Poitou-Charentes :

  • Licence et M1 de science du langage (Université de Poitiers)
  • Le Centre Régional de Recherche, de Formation et de Promotion de la Langue des signes (CRRFPLS) propse des cours hebdomadaires et des stages intensifs (tout public).
  • L’Ecole de langue des signes de Charente propose des cours tout public.

A Poitiers, le Local forme également à la langue des signes française.
voir aussi le site sourds.info

ACTUALITÉ

La langue des signes française : nouvelle épreuve facultative du baccalauréat dès juin 2008. Voir la revue de presse de l’Espace des métiers (déc. 07).

SITES INTERNET

Toutes les dates

12 décembre 2007
20 h 30 -> 22 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.