Peut-on vivre sans la mention du sexe à l’état civil ?

Modalités d'accès
Accès libre.

Conférence de Thierry Hoquet, philosophe, professeur des universités, université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Il s’agira de spéculer sur la proposition suivante : « Supprimez la mention du sexe de l’état civil, et vous obtiendrez l’égalité femmes-hommes. » D’un claquement de doigt. Plutôt que toutes les mesures visant à mettre en place une parité tatillonne et parfois un peu rigide, rayez simplement d’un trait de plume les mentions F/M de l’état-civil, et vous verrez bien des problèmes se dissoudre. Comme par enchantement. En apparence pourtant, il s’agit là d’une mesure qui n’attaque pas au fondement de l’identité mais s’en tient aux dimensions les plus superficielles de l’individu. Toutefois, en se demandant ce qui doit figurer sur ce que Michel Foucault appelait « nos identités de papier », s’ouvre un nouvel espace des possibles et une interrogation en retour : finalement, à quoi (ou à qui) sert l’inscription du sexe sur les actes de naissance et les papiers d’identification ?

En partenariat avec l’UFR Lettres et langues de l’université de Poitiers.

Toutes les dates

10 novembre 2016 UFR Lettres et langues, amphi Virginia Woolf : 1 rue Raymond Cantel, 86000 Poitiers, France
14 h 00 -> 15 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *