Rencontres du CNRS « Sciences et Citoyens »

mardi
2
avril 2019
18 h 30

Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Modalités d'accès
Inscription obligatoire.

Le CNRS organise depuis 27 ans les rencontres « Sciences et Citoyens », rendez-vous annuel de réflexion et d’échanges. Destiné en priorité aux jeunes de 16 à 25 ans, cet événement se déroule en parallèle dans plusieurs villes de France.

A Poitiers ce rendez-vous convivial s’articule sur deux ateliers thématiques : L’adolescence : « Le plus le bel âge » et Energie numérique : ennemie ou alliée de l‘écologie ? Chacun de ces atelier est préparé par un membre du comité scientifique qui s’entoure de quatre ou cinq intervenants experts du sujet.

Inscription obligatoire sur le site des rencontres « Sciences et Citoyens ».

Atelier 1 L’adolescence : « Le plus le bel âge »

Atelier coordonné par Hirac Gurden, neurobiologiste.
Hirac Gurden est directeur de recherche en neurosciences au CNRS (unité BFA, Univ. Paris-Diderot). Il étudie les interactions entre la représentation des odeurs par le cerveau et la prise alimentaire. Il participe activement à la transmission scientifique vers le grand public, enfants et adultes. Il est régulièrement consulté par les médias (France Info, RFI, TF1, M6…). Il a donné de nombreuses conférences sur le cerveau (BPI Pompidou, Semaine du cerveau, collèges REP, Universités du Goût…) et a coordonné plusieurs ateliers dans le cadre des Rencontres Sciences-Citoyens du CNRS.

L’adolescence est un âge complexe de transition vers l’âge adulte. Le corps et le cerveau de l’adolescent·e sont soumis à de nombreux changements qui influencent ses interactions sociales. Cette « évolution-révolution » est l’objet de nombreuses études scientifiques. Pour mieux comprendre cet âge particulier dans toutes ses dimensions (physiques, psychiques, comportementales, relationnelles, etc.), nous vous proposons de participer à un dialogue avec des chercheurs en neurosciences et en sociologie mais aussi en anthropologie, pour avoir un éclairage sur cette transition de la vie à travers les différentes sociétés dans le monde. Alors l’adolescence est-elle l’âge de toutes les fragilités mais aussi de toutes les découvertes ? Puberté, sexualité, conduites à risque, rite initiatique… toutes vos interrogations sont les bienvenues pour aborder ensemble cet âge qui n’est pas aussi « ingrat » qu’on veut bien le dire.

Atelier 2 Énergie numérique : ennemie ou alliée de l‘écologie ?

Atelier coordonné par Jean-Pierre Gazeau, roboticien, mécanotricien.
Jean-Pierre Gazeau est ingénieur de recherche CNRS, habilité à diriger des recherches dans l’équipe RoBioSS (Robotique Biomécanique Sport et Santé) de l’Institut PPRIME à Poitiers. Au sein de l’équipe RoBioSS, ses recherches s’inscrivent dans le champ de la préhension-manipulation dextre, et plus largement de l’interaction homme-robot. Dans ce contexte, il s’intéresse, d’une part, au développement et à la mise en œuvre de mains robotiques à haut niveau de dextérité et, d’autre part, au développement de stratégies pour la sécurisation de l’interaction homme-machine. Il mène par ailleurs une activité d’ingénierie dans le champ de la conception mécatronique/robotique et dans la mise en oeuvre de robots industriels et collaboratifs en exploitant des approches de commande temps réel en phase avec les enjeux de l’usine du futur. Jean-Pierre Gazeau est par ailleurs co-animateur du GT3 du GDRn Robotique relatif à la “Manipulation multi-échelles” et responsable de l’équipe RoBioSS.

Avec la croissance exponentielle des flux de données numériques, des objets connectés omniprésents dans notre environnement, des serveurs de données, on observe dans le même temps une augmentation forte de l’empreinte énergétique directe et écologique liée au numérique, incluant l’énergie de fabrication et d’utilisation des équipements numériques. Des médias alarmistes titrent ainsi : « Dans 25 ans, la consommation des 500 milliards d’appareils connectés au web égalera celle de l’humanité en 2008. ». Ces chiffres sont certainement à prendre avec précaution, et ne prennent certainement pas en compte les économies d’énergie liées à la révolution numérique en marche. La transition numérique est également considérée comme un moyen de réduire la consommation d’énergie dans un grand nombre de secteurs (« IT for Green »). Nous chercherons ainsi dans cet atelier, à nous interroger sur cette révolution en marche, sur les usages du numérique et sur les impacts du numérique sur notre environnement. En associant des spécialistes de l’environnement, des spécialistes des usages, des spécialistes de l’énergie, nous chercherons à amorcer cette réflexion afin de comprendre comment le numérique pourra impacter de manière positive et/ou négative notre environnement à l’avenir.

Un cocktail sera proposé à l’issue de cette rencontre

 

Toutes les dates

2 avril 2019
18 h 30 -> 20 h 30