Rencontres des clubs CNRS Jeunes de la région Poitou-Charentes

logo-cnrs.pngLe CNRS et l’Espace Mendès France co-organise une journée de rencontre des clubs CNRS Jeunes Sciences et Citoyens de la région Poitou-Charentes le jeudi 3 avril 2008 de 9h à 16h30 à l’Espace Mendès France en présence des clubs des lycées Auguste Perret (Poitiers), Camille Guérin (Poitiers), Jean Moulin (Montmorillon), agricole Jacques Bujault (Melle) et Saint Joseph (Bressuire), ains ique du club de E.C.O.L.E. de la mer (La Rochelle). Trois thèmes illustrant les liens entre science et société seront abordés avec des chercheurs : « De l’eau pour demain », « OGM et PGM en question » et « Énergie et transports du futur ».

Enregistrements audio des rencontres

synthèse :

Programme :

  • 9h Accueil des participants
  • 9h30 Ouverture officielle de la journée
  • 9h45 Présentation des activités des clubs par les jeunes
  • 11h00 Présentation des trois ateliers simultanés
    • De l’eau pour demain
    • OGM et PGM en question
    • Énergie et transports du futur
  • 11h45 Déjeuner au Restaurant universitaire Roche d’Argent
  • 13h30 Poursuite des travaux en ateliers
  • 16h-16h30 Synthèse et clôture de la manifestation

Détails des thèmes des ateliers

De l’eau pour demain

L’eau est essentielle à la vie sur terre. Quelles menaces pèsent sur cette ressource? Comment peut-on infléchir la tendance? Cette question concerne l’écosystème aquatique et l’eau en temps que matière première. Où l’eau intervient-elle dans le milieu naturel et quels en sont les usages?

Biodiversité et qualité des milieux aquatiques sont fortement liés. La prise de conscience de la nécessité de sa préservation amène à la mise en place de mesures et directives. Comment stopper la perte de biodiversité et restaurer la qualité des écosystèmes aquatiques? Quels sont les objectifs à moyen et long terme?

Des indicateurs représentatifs de la qualité des eaux doivent être clairement identifiés et reconnus par les différents acteurs. Ces indicateurs sont de nature chimique et biologique.

Les pollutions sont-elles toujours le résultat de l’activité humaine? Comment le polluant est véhiculé par le milieu hydrique et quelle est sa persistance? Quelle répercussion la qualité de l’eau a-t-elle sur la santé? Le milieu scientifique peut-il apporter des solutions et proposer des procédés de traitements nouveaux? Les enjeux économiques liés à l’accession à cette ressource sont aujourd’hui importants et peuvent être à l’origine de conflits dans le monde. Les acteurs autour de cette problématique sont nombreux et ce débat doit être abordé par toute la population.

Intervenants :

  • Nathalie KARPEL VEL LEITNER, chercheure, laboratoire de chimie et microbiologie de l’eau, ESIP (CNRS – université de Poitiers)
  • Catherine SOUTY, chercheure, laboratoire d’écologie, évolution, symbiose (CNRS – université de Poitiers)
  • Denis PAQUET, technicien, laboratoire d’hydrogéologie, argiles, sols et altération (CNRS – Université de Poitiers)

OGM et PGM en question

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont depuis longtemps des outils de recherche indispensables utilisés en milieu confiné dans les laboratoires afin de déterminer les fonctions de nouveaux gènes et de nouvelles protéines. Cellules en cultures, animaux transgéniques ont aussi permis d’établir de nombreux modèles animaux pour des maladies humaines.

Les biotechnologies ont également ouvert tout un champ de recherche concernant la mise au point de plantes génétiquement modifiées (PGM) pour la recherche fondamentale ou pour des applications agricoles. Dans ce dernier cas, le débat ne concerne pas seulement les innovations technologiques mais aussi les enjeux écologiques et économiques, ainsi que les choix de mode d’agriculture pour répondre aux besoins alimentaires tout en satisfaisant aux défis environnementaux.

Dans la mesure où ces plantes peuvent également concerner la consommation alimentaire, des questions de sécurité sanitaire se posent.

Intervenants :

  • Bruno CONSTANTIN, chercheur, institut de physiologie et de biologie cellulaires (CNRS – université de Poitiers)
  • Pierre COUTOS-THEVENOT, enseignant-chercheur, laboratoire physiologie moléculaire du transport des sucres chez les végétaux (CNRS – université de Poitiers)

Énergie et transports du futur

Les effets néfastes des émissions de gaz à effet de serre et notamment du gaz carbonique (CO2) sur le réchauffement terrestre global et le changement climatique sont aujourd’hui bien établis. Ainsi, l’enjeu pour la planète, dès maintenant, est de réduire les émissions de gaz carbonique pour respecter les contraintes environnementales.

Il faut donc se poser les questions suivantes :

  • Comment moins émettre (ou même ne plus émettre) de CO2 ?
  • Peut-on se passer des combustibles fossiles ?
  • Que peuvent apporter les biocombustibles ?
  • Quelle en sera la conséquence pour les transports du futur ?
  • Qu’en est-il de l’évolution du transport terrestre ?
  • Quelle évolution pour le transport aéronautique ?

Vous pourrez débattre de toutes ces questions en présence de chercheurs poitevins, spécialistes des domaines : nouveaux carburants, réduction des consommations, piles à combustible, véhicules hybrides, réduction des nuisances, durabilité et récupération des matériaux, nouveaux propulseurs, efficacité, stabilité, bruit généré…
Intervenants :

  • André NAUDON, président du comité scientifique des Clubs CNRS Jeunes de la région Poitou-Charentes
  • Joël BARRAULT, chercheur, laboratoire catalyse en chimie organique (CNRS – université de Poitiers)
  • Daniel DUPREZ, chercheur, laboratoire catalyse en chimie organique (CNRS – université de Poitiers)
  • Olivier BONNEAU, enseignant-chercheur, laboratoire de mécanique des solides ( CNRS – université de Poitiers)

Toutes les dates

3 avril 2008
9 h 00 -> 17 h 00
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.