Réseaux sociaux et identité numérique

Modalités d'accès
Entrée libre sur inscription au 05 49 50 33 08.

À la Chapelle des Augustins, ex-CRDP de Poitou-Charentes, 6 rue Sainte-Catherine à Poitiers.

Dans la continuité de l’exposition Unlike en février 2016, Le Lieu multiple poursuit son exploration des usages des réseaux sociaux en organisant, en collaboration avec les ateliers Canopé de Poitiers, une journée de présentation en présence de Dominique Cardon, Thomas Chéneseau, Laure Boyer et Karine Aillerie autour de ces problématiques.

Entrée libre sur inscription auprès de l’Espace Mendès France au 05 49 50 33 08 ou sur le formulaire en ligne ici (ou en bas de page).

[button href= »https://goo.gl/forms/vlz60XJ2hHtVZg7o1″]Inscription en ligne [/button]

Cette rencontre s’inscrit dans le projet « réseaux sociaux et identité numérique » proposé par le Lieu multiple/EMF de Poiters ainsi que l’Atelier Canopé de Poitiers (réseau Canopé) et de l’exposition Unlike mise en scène par Thomas Chéneseau en février 2016.

Elle a pour but de visiter et de tenter de comprendre les multiples changements imposés par les réseaux sociaux et qui passent souvent par nos propres usages. Il s’agit également d’une proposition qui vise à éduquer à l’identité numérique (maitrisée?), et qui corresponde à la mise en place d’une culture numérique partagée dans des établissements scolaire, mais aussi dans les lieux d’éducation populaire, associations, coopératives…

Désormais, chaque internaute est producteur de contenus et cela le conduit régulièrement à laisser des traces de son activité numérique (traces volontaires ou de plus en plus souvent décryptées par des algorithmes « invisibles » qui analysent et rationalisent nos comportements).

Chacun doit être averti des risques potentiels et tout particulièrement des personnes séduites par la fluidité de la communication sur les réseaux sociaux. Cela appelle à une culture critique de ces outils, mais également de nos usages, sans diaboliser de manière excessive des postures et pratiques qui peuvent être gérées (autogérées), contrôlées, choisies, voir créative.

Cette rencontre a donc vocation d’informer et d’aider à décrypter ce phénomène complexe et contemporain. Il est en effet appelé à rester dans notre environnement quotidien et à renforcer sa présence dans les années à venir.

« Tout en effet, laisse à penser que la tendance  « expressiviste » qui conduit les personnes à afficher de plus en plus d’éléments de leur identité personnelle sur le Web n’est pas prêt de s’éteindre. Aussi est-il nécessaire de comprendre les ressorts sociaux, culturels et psychologiques de ce phénomène, car l’exposition de soi ne signifie pas un renoncement au contrôle de son image. Elle témoigne, au contraire, d’une volonté que l’on pourrait presque dire stratégique d’agir sur les autres en affichant et en masquant certains traits son identité. Ce paradoxe est au cœur des débats sur la Privacy dans le Web 2.0. » L’identité comme stratégie relationnelle par Dominique Cardon, Revue Hermès n°53, traçabilité et réseau, 2009.


Conférences de 9h30 à 12h30 // Ateliers de 14h30 à 17h

9h30. Accueil café

9h45. Accueil par Didier Moreau, directeur général de l’Espace Mendès France et Franck Fauquembergue, directeur de
Canopé, académie de Poitiers

10h-10h30. Laure Boyer, enseignante-chercheur en histoire de l’art contemporain et photographie
« Usages et esthétiques du Selfie chez les jeunes : de l’exposition à la création de soi »

10h30-11h. Thomas Chéneseau, doctorant au sein du groupe de recherche #Displays au sein de l’#Ensadlab artiste, curateur de l’exposition Unlike
« Désacraliser le réseau social par l’exposition »

11h-11h30. Karine Aillerie, chargée d’études à la direction R&D usages du numérique éducatif (réseau Canopé)
« Pratiques juvéniles d’information et réseaux sociaux numériques : « intermédiations » des
usages »

11h30-12h. Dominique Cardon, sociologue au sein du département SENSE des Orange Labs et professeur associé à l’université de Marne la Vallée-Paris Est
« Les réseaux en clair-obscur et la fabrique de l’identité »

12h-12h30. Questions et débat avec le public, Dominique Quella-Villéger, chef de division action culturelle, Atelier Canopé
et Patrick Tréguer, responsable du Lieu multiple/EMF Poitiers

14h30-17h. Ateliers

Bazar narcissique et du clair obscur, découverte de Framasphère, un réseau social libre, respectueux et décentralisé
Ateliers selfies vidéo, miroir mon beau miroir
Selfie audio, mon son est un moi

Dans le cadre du projet Réseaux sociaux et identité numérique.

Présentations des intervenants

Laure Boyer

Enseignante-chercheur en histoire de l’art contemporain et photographie – Doctorat de l’Université de Strasbourg 2004 et Master en Sciences de l’Information, communication et documentation, Université de Poitiers 2012 – je poursuis depuis 10 ans des recherches sur les arts visuels émergents et sur les usages du numérique chez les jeunes.
Fondatrice de la revue en ligne Young Photography Now sur la jeune photographie émergente sur le web, 2017.
Membre de Consortium coopérative depuis avril 2016, je propose des cours et des ateliers pédagogiques sur la culture numérique et les arts visuels en milieux scolaires, universitaires et culturels. Chargée de projets, je participe à la création d’expositions, à la publication de catalogues, à l’organisation de colloques sur la photographie et l’art contemporain, à la promotion d’artistes contemporains.
http://laureboyerphoto.blogspot.fr/
http://consortium-culture.coop/laure-boyer/
http://www.scoop.it/t/art-contemporain-photo-multimedias

Thomas Chéneseau

Thomas Cheneseau explore dans ses créations les limites contemporaines de l’œuvre d’art et de la muséographie. Passionné par l’art contemporain et les nouvelles technologies, il développe une pratique artistique sur Internet à partir des réseaux sociaux. Actuellement doctorant au sein du groupe de recherche #Displays (le programme Displays a pour vocation de questionner et expérimenter le devenir des formes d’exposition dans ce contexte des cultures numériques) au sein de l’#Ensadlab ( l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs a développé une ambitieuse politique de recherche, en créant dès 2007 son laboratoire de Recherche. Artiste, commissaire d’exposition (dont l’exposition Unlike) et Enseignant Léaa Poitiers

Karine Aillerie

Philosophe de formation et après avoir été une quinzaine d’années documentaliste certifiée en établissement scolaire et en charge de la formation continue des enseignants documentalistes, Karine Aillerie a soutenu en 2011 une thèse en sciences de l’information et de la communication traitant des pratiques informationnelles informelles d’adolescents sur le Web. Elle est aujourd’hui chargée d’études à la Direction R&D usages du numérique éducatif (Réseau Canopé, ex CNDP). Elle est également chercheure associée à l’équipe TECHNE (EA6316 – Université de Poitiers) et membre de l’ANR TRANSLIT (« La translittéracie : vers la transformation de la culture de l’information »).

Dominique Cardon

Sociologue au sein du département SENSE des Orange Labs, et professeur associé à l’Université de Marne la vallée-Paris est. Ses travaux portent sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Il s’intéresse notamment aux transformations de l’espace public sous l’effet des nouvelles technologies de communication. Ses recherches récentes portent sur l’algorithme de Google, les réseaux sociaux de l’Internet, les formes d’identité en ligne, l’autoproduction amateur et l’analyse des formes de coopération et de gouvernance dans les grands collectifs en ligne.

Web (site officiel, twitter, etc.)

Autres publications

La production de soi comme technique relationnelle : http://robertoigarza.files.wordpress.com/2008/11/art-la-production-de-soi-comme-technique-relationelle-typologie-de-blogs-vvaa-2007.pdf

Ouvrages

  • À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l’heure des Big Data, Paris, Seuil, 2015

  • La démocratie internet. Promesses et limites, Paris, Seuil, 2010.

  • Médiactivistes (avec Fabien Granjon), Paris, Presses de Science-Po, 2010.

  • Dominique Cardon, Antonio Casilli, Qu’est-ce que le Digital Labor ?, Bry-sur-Marne, INA, coll. « Études et controverses », 2015, 104 p.,

  • Tommaso Venturini, Dominique Cardon, Jean-Philippe Cointet (dir.), Méthodes digitales. Approches quali/quanti des données numériques, Réseaux, no 188, 2015, 276 p., La Découverte.

 

Chargement en cours…

Toutes les dates

5 octobre 2016 Chapelle des Augustins : 6 rue Sainte Catherine, 86000 POITIERS
9 h 30 -> 17 h 00 : conférences de 9h30 à 12h30 et atelier de 14h30 à 17h
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.