Science grecque et poésie : que penser de l’antagonisme supposé évident entre poésie et science ?

Conférence de Arnaud Zucker, professeur de grec, université Nice-Sophia Antipolis.
La science peut-elle s’écrire poétiquement ? Aujourd’hui, submergé par le préjugé tenace d’une incompatibilité essentielle entre parole poétique et expression scientifique, on jugerait presque la question indécente. Pourtant, la poésie scientifique existe bel et bien dans l’antiquité, où elle est un genre identifié, existant tout à la fois et sans tension comme poésie et science. La disparition de ce genre ne tient pas à une « maturité » de la science moderne, mais à un appauvrissement profond de notre conception du littéraire, au fantasme d’un usage objectif et neutre de la langue, et à une objection idéologique de la science moderne à l’égard de l’imaginaire et de l’esthétique, qui passe, entre autres, par un déni constant de sa propre rhétorique. A partir d’une analyse des rapports entre poésie et science dans la culture grecque et d’une présentation de cette littérature, on évoquera de manière plus générale les formes et formats littéraires de la transmission scientifique dans la tradition grecque (poésie didactique, abrégés, compilations…).

Cycle Antiquité. En partenariat avec le laboratoire Hellénisation et romanisation dans le monde antique (HERMA), EA 381, CNRS, université de Poitiers.

Toutes les dates

4 novembre 2008
18 h 30 -> 20 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.