Tant de jours coulés au fond du corps

Résidence de la Compagnie Marouchka (Tours). Danse et recherche sonore.

Francis Plisson et Carlos Zingaro travaillent sur l’interactivité corps/son et sur son écriture commune.

Ce projet a pour objet la relation entre le corps dansé dans un espace architectural fort et l’architecture du corps comme lieu d’exploration scénique et symbolique. L’utilisation du multimédia devrait nous entraîner dans une contemporanéité ambiguë du corps virtuel face à sa réalité physique. Quant à la forme scénique de cette création, elle reste un mystère : « L’acte de création ne peut anticiper de son résultat ».

Rencontre avec les artistes le mercredi 13 de 15 à 17H (grand public)

+rencontres professionnelles organisées durant la semaine de résidence (c/o ptreguer@pictascience.org)

Francis Plisson Formé au CNSM de Paris et riche d’une carrière de danseur au sein de grandes compagnies à répertoires, c’est au Lyon Opéra Ballet que la carrière de Francis Plisson prend un tournant décisif. Maguy Marin, alors chorégraphe résidente, lui révèle le désir d’explorer de nouvelles voies artistiques et on le retrouve à Paris assistant et interprète du chorégraphe Hervé Jourdet. La composition d’un premier duo avec le saxophoniste Jean Aussanaire l’incite à développer un travail chorégraphique sur les rapports danse-musique et une recherche sur les écritures en forme ouverte.

C’est avec cet objectif qu’il fonde la compagnie Marouchka en 1997. Francis Plisson impose une gestuelle qui surprend et caresse le regard à mi chemin entre nuance et tempo. Il s’interroge sur l’aspect technique de l’écriture chorégraphique, sur son architecture. Depuis 2006, il a entamé une collaboration avec Carlos Zingaro qui l’amène à explorer les potentialités engendrées par l’utilisation du numérique dans les processus d’écriture chorégraphique et musicale.

Toutes les dates

11 février 2008 -> 16 février 2008 :
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.