Travail domestique et migrations internes

Modalités d'accès
Accès libre

18h30 Migrations internes et travail domestique au Brésil

Conférence d’Armelle Giglio-Jacquemot, ethnologue, université de Lille.
Au Brésil, où le travail domestique rémunéré représente le premier emploi féminin, nombre de jeunes femmes migrent des zones rurales ou de régions plus pauvres du pays pour s’employer comme bonnes dans des centres urbains plus développés. C’est le cas notamment des bonnes à demeure – dites « bonnes qui dorment au travail » – qui, parmi les plus pauvres et les plus jeunes des bonnes, sont aussi célibataires et peuvent, de ce fait, se soumettre aux longues journées de travail et aux restrictions de leur liberté de circulation. La réalisatrice et ethnologue commencera par rappeler ce contexte qui sert de toile de fond à son documentaire. Puis elle explicitera la stratégie de réalisation qu’elle a adoptée dans le but d’offrir un regard à la fois descriptif et compréhensif sur le travail et l’expérience de Nice, bonne au Brésil.

20h30 Nice, bonne au Brésil / Nice, doméstica no Brasil

De Armelle Giglio-Jacquemot
Documentaire – France – 67 min – 2011 – Autoproduction
Comme beaucoup de jeunes rurales de sa condition au Brésil, Nice a quitté son village pour s’employer en ville chez des patrons aisés. Elle est bonne à demeure dans une grande maison où elle vit confinée. Caméra à la main, la réalisatrice accompagne la jeune femme qu’elle connaît depuis plusieurs années dans l’exécution, au jour le jour, de ses tâches domestiques.
« Durant les 67 minutes du film, je voulais que les spectateurs soient confinés comme Nice dans la grande maison où elle passe le plus clair d’une vie dominée par un travail harassant et asservissant, qu’ils ressentent sa solitude, son isolement, son sentiment de limitation et de stagnation, sa fatigue, suffisamment en tout cas, pour qu’il ne soit pas nécessaire qu’elle les en convainque par son discours mais que son discours vienne seulement confirmer et renforcer leur perception ou la mettre en mot. […] Le but ultime [est] de communiquer au spectateur ma compréhension intime de l’expérience et de la vision de Nice. » Armelle Giglio-Jacquemot

Toutes les dates

23 octobre 2012
18 h 30 -> 22 h 30
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.