Aliments voyageurs : comment les identités culinaires africaines infusent-elles le monde ?

vendredi 12 juillet 2024 à 21h00

Repas payant et sur réservation

Lundi 7 mars au Lycée Kyoto à Poitiers 

Rencontres organisées par l’Institut des Afriques. En partenariat avec la chaire Diasporas africaines/LAM – Sciences Po Bordeaux, le laboratoire Migrinter, le musée d’Aquitaine, l’université populaire de Bordeaux (UPB) et l’Espace Mendès France.

Préoccupation quotidienne de toute l’humanité, l’acte de manger porte en lui des faits culturels, sociaux, historiques, politiques. Les aliments africains étaient forcés de voyager hier à cause d’événements douloureux, comme l’esclavage et la colonisation. Aujourd’hui, ils se répandent dans le monde de façon singulière. D’un côté, ces aliments représentent la pluralité des cultures africaines. D’un autre côté, ils illustrent l’ouverture de ces dernières au monde. Ces aliments se mélangent à d’autres grâce aux mouvements des populations inventant ainsi de nouvelles formes de l’art culinaire d’origine et d’adoption ! Ces fusions alimentaires peuvent-elles expliquer les identités en mouvement ou les rhizomes pour reprendre une conception chère à Edouard Glissant ? Les aliments voyageurs africains, en infusant avec le monde, développeraient-ils nos palais aux bons goûts du vivre ensemble ?

  • 10h : table-ronde avec Déborah Ribeiro, cheffe et poétesse, et Chantal Crenn, anthropologue (université Bordeaux Montaigne).
  • 14h : Atelier culinaire avec les jeunes du Lycée Kyoto
  • 19h : Dîner et présentation poétique proposés par Déborah Ribeiro – Prévoir entre 15-20€, réservation obligatoire.

Chantal Crenn a réalisé une thèse à L’EHESS – entre Tananarive et Bordeaux – concernant les processus de subjectivations et de circulations des élites malgaches ayant migré en France. Elle revient sur cette recherche entre 2007 et 2009 pour se centrer sur les pratiques alimentaires circulatoires de ces migrants prises dans les idéologies contemporaines concernant l’écologie, le patrimoine, la santé etc…Puis, elle a amorcé des recherches sur la manière dont l’alimentation (dont le vin) intervenait dans les relations interethniques et patrimoniales hiérarchisées entre les familles d’ouvriers agricoles venues du Maghreb et les autres habitants vignerons, ouvriers agricoles, voisins installés dans les vignobles aquitains. Dans le cadre d’une délégation Cnrs (2009/2011), elle a mené un projet de recherche concernant la transformation des pratiques alimentaires et les représentations liées à la santé et à l’écologie des migrants dits « sénégalais » retraités de des usines Ford et Lu de Bordeaux effectuant des allées et venues entre le Sénégal et la France. Elle approfondit désormais ses recherche grâce à un projet européen Food2gather en interrogeant la place de l’aide alimentaire en milieu urbain (Bordeaux) et viticole (Libournais) dans les processus d’hospitalité et d’inhospitalité vis à vis des migrants (demandeurs d’asile, etc…) dont les jeunes mineurs migrant sans parents.

Déborah Ribeiro – alias Déb’bo, cheffe et poétesse. Née à Dakar au Sénégal, Déborah RIBEIRO – alias Déb’bo est issue d’un métissage planétaire (Cap-Vert, Vietnam, Sénégal, Guadeloupe, Suisse). Elle arrive en Bretagne en 2001 pour entrer à l’École des Beaux-Arts de Rennes. Pratiquant le Slam en parallèle, elle explore la voie de la poésie et du spectacle vivant. Elle a créé et co écrit plusieurs spectacles et donné de nombreux ateliers d’écriture oralisée. Mais depuis l’enfance, elle a toujours eu une passion pour la cuisine. En 2013, elle écrit un repas-spectacle intitulé « Papille et Papier ». Ce spectacle est à l’origine du nom de son entreprise dédiée à la Cuisine voyageuse et à la Poésie gourmande : Papilles et Papiers.

Partenaires : laboratoire Migrinter, Chaire diasporas africaines (LAM-Sciences Po Bordeaux), Lycée Kyoto, Musée d’Aquitaine, Centre Paul Bert.

Оформить займ на карту онлайн.         

Et aussi