Avec le Grand collisionneur de hadrons (LHC), le CERN lance sa quête du big bang

Actualisé le 12 septembre 2008 à 10 h 59.

10 ans de travail enfin récompensés ! Le premier faisceau de particules est aujourd’hui lancé dans le plus puissant accélérateur jamais construit. Un événement scientifique planétaire qui va révolutionner la physique mondiale.

Vous voulez voir le LHC, comment ça marche et à quoi ça sert ?

Vous aimez le rap et l’humour décalé ? La vidéo suivante est pour vous !

Traduction du “rap du LHC“

Vingt-sept kilomètres de tunnel souterrain
Conçu pour envoyer des protons au sein
D’un cercle qui traverse la Suisse et la France.
Soixante nations contribuent à ce boum de la science.
Deux rayons de protons tournent en rond,
Jusqu’à atteindre des détecteurs et entrer en collision.
Et toute cette énergie confinée un instant
Se change en particules massives créées du néant
Et alors…

REFRAIN
LHCb voit où l’antimatière se fond
ALICE regarde des collisions d’ions de plomb
CMS et ATLAS sont toutes deux d’un même cru
Ils tentent de trouver des particules inconnues
Le LHC accélère les protons et le plomb
Et les choses qu’il découvre vont vous secouer le citron.

Nous voyons des astéroïdes, des planètes, des étoiles à gogo
Nous savons qu’un trou noir occupe, des galaxies, le noyau
Mais même toute cette matière ne peut pas expliquer
C’qui maintient ce système. Une chose doit manquer.
La matière noire interagit seulement par gravité
Comment attraper une particule qu’on ne peut détecter !
Revenons à la conservation de l’énergie
Les particules apparaissent, aussi clairement que je le dis.
Tu vois des particules volantes qui se pulvérisent en jets
Mais tu notes qu’il n’y a rien qui sort de cet essai.
Tu dis : « Ma loi est violée, tout ça n’a aucun sens !
Il faut une nouvelle particule pour rétablir la balance ! »
Ce doit être la matière noire et ça, c’est une première,
Nous apercevons enfin c’qui doit remplir l’univers.

L’antimatière est une jumelle négative de la matière
Car sauf pour la charge et certains caractères
Ce sont les mêmes : une particule et son anti-elle
Mais impossible de stocker une antiparticule dans la même parcelle
Car quand l’une rencontre sa jumelle, elles s’annihilent toutes deux :
La matière devient énergie et se dissipe sous peu.
Quand la matière, de l’énergie, naît,
C’est ce qu’ils feront au LHC,
Tu auras en part égale matière et antimatière
Elles se comporteront comme quand est né l’univers,
Au Big Bang, moment où la matière a explosé
Et que l’antimatière s’est érodée
Car, alentours, si la matière prolifère
Nulle part, on ne peut être trouvé de l’antimatière.
C’est pourquoi…

Le boson de Higgs, celui dont tout le monde parle,
Qui va être éclairci par notre arsenal
Car, si le Higgs existe, les scientifiques le verront
Et si ce n’est pas le cas, ils pourront affirmer sans tehon.
« Il n’y a pas de Higgs ! Faut une autre physique pour expliquer pourquoi
Les choses ont une masse. Quelque chose dans le modèle standard ne colle pas. »
Mais le Higgs – j’ai pas dit ce qu’il fait
Les particules ont une masse tout ça parce qu’en fait
Ce champ de Higgs s’étendrait partout dans l’espace
Et que des particules ralentissent alors que d’autres, en face,
Continuent tout droit comme un photon – il n’a pas de masse.
Mais quelque chose de lourd comme un quark top, il traîne son ***
Et le Higgs est un boson qui porte une force
Qui forcent les particules à répondre à son champ de force.
Ils le détecteront.

Aujourd’hui, vous croyez que la gravité n’est pas fébrile
Parce qu’en tombant d’un vélo, trop peu de temps défile
En touchant le sol, vous vous dites : « Quel mauvais sort ! »
Mais si vous pensez que cette force est puissante, alors vous avez tort :
La gravité est plus faible que faible, en vérité
Voilà pourquoi, les scientifiques ont du mal à la trouver.
Ils pensent aux dimensions ; nous vivons dans trois
Mais peut-être qu’il y en a d’autres, trop petites pour que tu les vois
C’est dans ces dimensions que la gravité s’étend,
Ce qui la rendrait plus faible, ceci se comprend.
Et ces dimensions sont enroulées, roulées si serrées
Qu’elles ne vous affectent pas tout au long de la journée.
Mais si vous étiez aussi petit qu’un graviton,
Vous pourriez, entrer, pénétrer ces dimensions,
Et ils vous trouveraient…
 

Publié par thierry pasquier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.