Projet  » GRANDMA à la chasse aux Kilonovae » expliqué par Sarah Antier

Modalités d'accès
Accès sur invitations - places limitées.

Étoile montante de l’astrophysique, Sarah Antier, docteur de l’Université Paris-Sud, a crée un réseau mondial de télescopes connectés entre eux pour suivre les alertes d’ondes gravitationnelles et détecter la signature visible des Kilonovae. C’est le projet GRANDMA (Global apid Advanced Network Devoted to Multi-messenger Addicts) qui réunit astronomes professionnels et amateurs. Elle a été distinguée en 2018 par l’Académie des Sciences dans les cadre du programme « Pour les Femmes et la Science » porté par l’UNESCO et la Fondation l’Oréal.

Sarah Antier présentera ce projet GRANDMA, sorte de chasse au trésor pour les astrophysiciens & les astronomes amateurs afin d’identifier la contrepartie électromagnétique des événements d’ondes gravitationnelles, ce vendredi 14 Juin à 21h00 au collège Henri Dunant, à Royan.

Elle est l’autrice de la thèse suivante: la détection des sursauts gamma par le télescope ECLAIRs pour la mission spatiale SVOM. « Mon sujet de thèse se situe au cœur de la mission sino-française SVOM dont le lancement du satellite est prévu en 2021, qui scrutera le ciel pour observer les sursauts avec une précision inégalée, associant observations spatiales et terrestres. Mon travail concerne l’instrument principal de la mission, le télescope spatial ECLAIRs« .

A cette occasion, le Club des Céphéïdes souhaite faire montre de son engagement en faveur de la promotion des filières & des carrières scientifiques féminines.

Infos & contacts: Club d’astronomie Les Céphéides – Maison des Associations – 61 Bis rue Paul Doumer 17200 ROYAN – www.lescepheides.com – royan.cepheides@orange.fr.

 

Publié par chrystelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *