Palmarès du festival Filmer le travail 2020

Publié dimanche 16 février 2020.

Le jury de la compétition internationale prime tous les films.

Le jury de la compétition internationale de la 11e édition du festival Filmer le travail à Poitiers, a décidé à l’unanimité de substituer la solidarité à la compétition. Il a annoncé lors de la cérémonie de clôture, qu’il attribuait les trois prix « Grand prix filmer le travail », « Restitution du travail contemporain » et « Valorisation de la recherche », à l’ensemble des 17 films sélectionnés. Par ce geste, il s’associe aux luttes interprofessionnelles actuelles, et signifie qu’il s’oppose aux politiques néolibérales qui maltraitent le travail, généralisent la concurrence et détruisent les solidarités.

Autres prix

Prix de l’appel à projet de films documentaires :
Une partie en cours de Jean-Philippe Rimbaud

Prix des lycéens et des apprentis :
Coleum de Coralie Seignard

Documentaire / France / 29’ / 2019 / Le G.R.E.C.
Trois cochons sont emmenés à l’abattoir par un homme. Une fois morts, l’homme et son fils charcutent leur chair et s’écharpent. Le petit-fils les observe.

Prix des détenus du centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne :
Le Jardin de Frédérique Menant

Documentaire / France / 16’ / 2019 / La surface de dernière diffusion.
Thérèse cultive un jardin créole, en Guadeloupe. Elle résiste contre les poisons invisibles. Ses mains se confondent avec la terre. Son visage avec la lumière.

Prix spécial du public :
En attendant le carnaval de Marcelo Gomes

Documentaire / Brésil / 86’ / 2019 / Rec Productores Associados
Dans la région reculée du Nord Est au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d’être maîtres de leur temps. Pendant le Carnaval, seul moment de loisir de l’année, ils transgressent la logique de l’accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

 

Publié par administrateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations Coronavirus – COVID-19

A l’instar des établissements culturels de la ville et de la communauté urbaine de Poitiers, le bureau de l’Espace Mendès France a décidé de fermer l’établissement à compter du samedi 14 mars 2020 jusqu’à une date indéterminée.
La programmation est suspendue, reportée voire annulée. Les billets pris à l'avance pour des activités prévues avant le 3 mai inclus sont remboursables sur demande en envoyant un mail à contact@emf.fr ou via ce formulaire.
Consultez notre page actualisée en fonction de l'évolution de la crise sanitaire en cours et des mesures prises.