L’avancée de la Grande muraille verte au Sénégal

Actualisé le 19 février 2021 à 8 h 24.

En partenariat avec l’association Balanitès, l’Espace Mendès France a développé depuis plusieurs années une coopération internationale sur les sujets environnementaux. Elle se concrétise en Afrique de l’ouest par des liens, en actions de médiation et d’édition, avec l’OHMi, Observatoire hommes-milieux international Téssékéré, structure de recherche du CNRS implantée à Dakar-Sénégal qui vise à étudier les conséquences de la reforestation menée par le projet de Grande Muraille Verte. Ces conséquences étant à la fois liées à la biodiversité végétale, animale, à la composition des sols mais aussi aux usages, aux pratiques pastorales et à la santé des populations locales.

L’observatoire vient de publier ses résultats sur la Grande muraille verte au Sénégal.

CNRS_SYNTHESE_OHMi_Tessekere (PDF)

L’association Balanitès a pour objectif de promouvoir les actions de médiation liées à la Grande Muraille Verte au Sahel. Elle est présidée par Gilles Boëtsch, directeur de recherche émérite CNRS, ex-directeur adjoint de l’OHMi Téssékéré.

Les éditions Atlantique de l’EMF éditent depuis décembre 2020 les Cahiers de l’observatoire, point sur les recherches en cours à l’OHMi. La prochaine université d’été de l’OHMi sera organisée par le pôle recherche, environnement, éducation de l’EMF en juillet 2021 à Poitiers, en partenariat avec l’ENSI Poitiers et l’Université de Poitiers.

 

Publié par administrateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.