Cellules souches : origine, enjeux thérapeutiques et éthiques

Actualisé le 10 janvier 2010 à 0 h 07.
Modalités d'accès
accès libre

Conférence de Valérie Coronas, maître de Conférences, Institut de Physiologie et Biologie Cellulaires, CNRS UMR 6187, Université de Poitiers

La régénération des tissus fascine l’Homme depuis fort longtemps. Dès l’Antiquité, le processus de régénération a symboliquement été décrit dans la mythologie. Puni par Zeus pour avoir volé le feu, Prométhée avait été enchaîné au Mont Caucase pour y avoir son foie picoré par un aigle.

La légende rapporte que le foie de Prométhée se régénérait. L’étude de la régénération des tissus a réellement été initiée au 18ème siècle par René-Antoine Ferchault de Réaumur et Abraham Trembley qui ont décrit les impressionnantes capacités de régénération des crustacés et de l’hydre.

Chez l’Homme, les cellules souches de la moelle osseuse qui régénèrent les cellules du sang ont été les premières étudiées et ont été utilisées pour un usage thérapeutique dès les années 1950 pour soigner des physiciens yougoslaves accidentellement irradiés. Les 20 dernières années ont vu un engouement croissant pour les cellules souches tant du point de vue de la recherche fondamentale que de l’espoir thérapeutique qu’elles laissent entrevoir. Mais de quelles cellules souches s’agit-il ?

L’objectif de cette conférence est de présenter les différents types de cellules souches (cellules souches embryonnaires ES, cellules souches adultes, cellules souches pluripotentes induites IPS), en expliquant leur origine, en montrant leurs potentialités et leurs limites. Les enjeux éthiques et thérapeutiques de l’utilisation de ces cellules seront aussi discutés.

 

Publié par Laghia Sanz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.