Le Lieu multiple est partenaire de MICRO CLIMA

Actualisé le 22 avril 2010 à 15 h 26.

Du 19 au 24 avril, le festival MICRO CLIMA lance une déclaration d’amour à l’univers foisonnant de la création sonore mise en scène par l’association Autour du Doc. Le Lieu multiple, le secteur création numérique de l’EMF, en est un des partenaires principaux et accueille une partie de la programmation.

Si le mot « micro » semble approprié, lorsqu’il s’agit de parler de création sonore, il n’en va pas de même pour la notion de « climat ». Une explication de texte s’impose : « notre festival s’appelle MICRO CLIMA parce qu’il représente une bulle sonore sur un territoire donné, à un moment donné », sourit Camille Fougère, chargée de développement de l’association Autour du doc.

Bulle sonore, parce que la manifestation ambitionne de devenir un instantané de la création sonore en 2010. Et les formes qu’elle recouvre sont variées : fictions, documentaires, musiques expérimentales… « C’est un univers qui est encore mal connu », déplore Alice Vandenbroucke, coordinatrice du festival. « Nous avons eu envie de le faire découvrir aux Poitevins. Il est très facile d’entrer dans la manifestation et de se laisser porter. »

La programmation a en effet tout pour faire un maximum d’adeptes, tant elle est diversifiée.

Les mercredi 21 et jeudi 22 avril, MICRO CLIMA propose ainsi un « Pack Son et cinéma ». Le public pourra, entre autres, découvrir les travaux des étudiants du Master Créadoc d’Angoulême, et le film Libera me, d’Alain Cavalier, en présence du réalisateur.  Autre temps fort de la semaine : la séance d’écoute organisée par la web radio d’Arte, accessible aux malentendants. Le principe est simple : deux interprètes en langue des signes se placent devant le public, l’un traduit les paroles, l’autre l’ambiance sonore. Ceux qui préfèrent profiter  de créations sonores en solitaire pourront le faire grâce aux balades électromagnétiques de Christina
Kubisch, déjà présentées à Poitiers lors des Journées du Patrimoine de 2008, ou avec les salons d’écoute installés dans les médiathèques François-Mitterrand et des Couronneries. Enfin, une exposition se tiendra durant tout le festival et jusqu’au 14 mai : elle sera consacrée à la dimension scientifique du son.

La manifestation MICRO CLIMA restera unique. « Nous espérons ouvrir une voie à la création sonore à Poitiers », conclut Camille Fougère, « et que MICRO CLIMA continue à exister sous d’autres formes. »

Poitiers Magazine, M.-C. D.

 

Publié par thierry pasquier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.