Images de sciences, sciences de l’image 2009

Actualisé le 11 septembre 2010 à 22 h 18.

La biodiversité par l’image

En lançant cette action au niveau régional voici 4 ans nous étions loin de penser que ce nouveau projet rencontrerait un tel impact. Avec 36 lieux pour 10 films et plus d’une une vingtaine d’intervenants, l’opération prend une ampleur sans précédent sur l’ensemble de notre région.
La diversité des sujets abordés est parfaitement symbolisée par l’arbre du vivant qui illustre cette plaquette. L’originalité de ce programme tient dans la volonté de poser concrètement les problèmes désormais posés aux hommes dans leur rapport à leur milieu environnant. La biodiversité n’a de sens que si elle s’inscrit dans des démarches où les êtres humains sont au cœur des préoccupations. L’image, les images jouent tout leur rôle quand elles permettent de faire prendre conscience des liens entre environnement et activités humaines. La disparition programmée des abeilles, les questions de préservation des espaces naturels terrestres et marins, permettent de mettre en scène des espèces ancestrales, les loups et les requins, avec lesquelles nous entretenons des relations fortes, complexes et ambigües.
Les projections s’annoncent riches et fortes, les débats denses et les questionnements multiples.

Une telle programmation n’a été rendue possible que grâce à une mobilisation sans pareil d’une multitude de personnalités du monde scientifique, éducatif mais aussi des professionnels apiculteurs dont la présence témoigne du récent rapprochement entre toutes les composantes de nos sociétés. Une telle mobilisation de compétences est vitale pour affronter collectivement des défis auxquels nous sommes désormais confrontés.
Qu’ils en soient remerciés que ce soit le rectorat, le Zoodyssée de Chizé, l’Aquarium de La Rochelle, l’association de développement apicole du Poitou-Charentes, de nombreux étudiants de l’université de Poitiers et de La Rochelle, l’INRA Poitou-Charentes, les porteurs du festival de Ménigoute, l’IFFCAM, le CFPPA de Venours, le centre régional de promotion du cinéma. Les grands organismes nationaux, le CNRS-Images mais aussi l’IRD, soutiennent également cette opération originale par leurs prêts de films permettant aux collèges, aux lycées et aux salles de projection connues de tous en région d’accéder à cette problématique qui doit être accessibles au plus grand nombre.
Plus que jamais la volonté d’une « Science pour tous » est au cœur de cet évènement régional soutenu financièrement par le Conseil régional et la délégation régionale à la recherche et la technologie.

Didier Moreau
Directeur général de l’Espace Mendès France

 

Publié par Laurent Fillion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.