Non ! l’Etat n’ampute pas le budget de l’Espace Mendès France de 10%

Actualisé le 26 juin 2008 à 21 h 40.

jcd.jpgCe 25 juin, l’édition Poitiers de la Nouvelle République du Centre Ouest titre « Poitiers point noir – Espace Mendès-France : l’Etat ampute le budget de 10 % ». Cette article se place dans le contexte de la légitime mobilisation des acteurs régionaux de la médiation et de la démocratisation culturelles touchés de plein fouet par les restrictions budgétaires gouvernementales. L’Espace Mendès France n’est pas la seule structure ni la plus durement touchée. Cependant cette accroche qui vise au sensationnalisme s’avère partiellement inexacte.

En effet, et pour ce qui concerne notre centre, au moment où le ministère de la culture abandonne ses aides à la médiation culturelle, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche conforte et augmente sa contribution. Il est à noter aussi que l’Espace Mendès France entretient depuis longtemps d’excellentes relations avec les différents services locaux de l’Etat, tant à la culture qu’à la recherche, et sait combien leurs responsables se démènent, en ces temps de coupes claires dans les budgets, afin de continuer à nous soutenir.

Plus précisément, pour 2008, les chiffres sont les suivants : la dotation du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche est de 190 000 €, en augmentation de près de 12% (+17 000 €) ; en revanche, l’enveloppe du ministère de la culture d’un montant programmé de 87 500 € (57 500 € pour la médiation scientifique et 30 000 € pour la culture multimédia) est réduite à 25 000 € (notification toujours en attente). Deux autres projets sont envisagés avec la DRAC dans la suite des actions 2007, l’un autour du handicap (5000 €) et un second avec le lycée Guy Chauvet de Loudun pour 11 700 €. L’amputation budgétaire annoncés en titre ne concerne pas l’ensemble du budget de la structure (qui s’élève à 3 millions d’euros) mais le budget des actions qui relèvent des dépenses subventionnables par l’Etat (hors frais de structure, d’édition, de personnel, de bâtiment, etc.). Elle est due au désengagement du ministère de la culture.

Jean-Claude Désoyer
Président de l’Espace Mendès France

 

Publié par patrick rivault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.