Cosmothropos | L’empreinte de l’espace sur Terre

Actualisé le 29 février 2012 à 19 h 45.

L’Observatoire de l’Espace, pôle culturel du CNES (l’agence spatiale française) présente une initiative originale « Cosmothropos », d’une durée de 5 mois, à laquelle chacun est invité à participer, photographes professionnels ou amateurs.
Depuis le 1er janvier 2012 et durant les 5 mois de l’appel à contribution, un site internet dédié au projet www.cnesobservatoire-cosmothropos.fr offre à chacun la possibilité d’envoyer ses propres images et de voir l’ensemble des photographies récoltées et localisées sur une carte du territoire fournie par l’IGN, afin de révéler la diversité des productions humaines inspirées par l’Espace.
Les participants sont invités à parcourir les espaces publics dans lesquels ils évoluent, leur quartier, leur ville et au-delà, pour photographier tous les éléments qui relèvent du patrimoine culturel de l’Espace : les murs des rues, les devantures des magasins, certains éléments commémoratifs, de la signalétique la plus officielle jusqu’aux repères les plus inattendus.

Un comité d’orientation culturel et scientifique

Un comité d’orientation organisera la réflexion autour du corpus d’images ainsi constitué. Ses membres –  Daniel Barroy, chef de la mission de la photographie au ministère de la Culture et de la Communication ; François Cheval, conservateur en chef du musée Nicéphore Niépce ; Savine Faupin, conservatrice au LAM ; Jean-Pierre Haigneré, spationaute ; Eric Lengereau, architecte-urbaniste et Marc Pataut, artiste-photographe – sélectionneront à l’issue de l’appel à contribution, les photographies les plus pertinentes qui feront l’objet de développements futurs, notamment une exposition et une publication en juin 2012.
« Cosmothropos » invite chacun à s’engager dans une exploration étonnante du territoire. Les passionnés de l’Espace et de la photographie ainsi que toutes les personnes sensibles aux multiples aspects du projet, de l’étude du paysage et de l’architecture à l’art urbain, peuvent se prêter au jeu du repérage et de l’observation des traces du spatial sur le territoire français.

 

Publié par Laghia Sanz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.