OGM, les reconnaître

A la demande de la France et d’autres États membres, l’Union européenne a imposé que tous les produits alimentaires contenant plus de 0,9% d’OGM ou de produits dérivés d’OGM soient étiquetés. Tout consommateur peut ainsi être informé et choisir ou non un produit génétiquement modifié.
Pour garantir ce choix, c’est tout un système d’identification et de traçabilité qui doit être organisé…

Objectifs

  • S’initier à l'utilisation du matériel de laboratoire
  • Mettre en œuvre des techniques de biologie moléculaire : mise en place du protocole expérimental, préparation des échantillons d’ADN, réaction de PCR, électrophorèse et analyse des résultats
  • Échanger sur la détection des OGM, les possibilités techniques, les difficultés de mise en œuvre à l’échelle d’une filière

Déroulement

  • Les participants travaillent sur des échantillons - farine ou ADN - provenant de grains de maïs transgénique ou non (MON 810).
  • Par une technique d’amplification de gènes (PCR), ils étudient la présence éventuelle d’un gène étranger qui confère au maïs une résistance à un insecte.
  • L’atelier permet de découvrir une méthode standard de détection d’OGM couramment utilisée dans les filières alimentaires.
  • La discussion peut alors être engagée sur la sensibilité de la détection, les échanges entre opérateurs au sein d’une filière, les notions de seuil de tolérance et de présence fortuite d’OGM…

Informations Complémentaires

Durée : 2 X 2h
Effectif : 16
Materiel :
Public :
discipline :