OGM, mode d’emploi

Début des années 70 : l’homme se lance dans le transfert de gène.
Première bactérie génétiquement modifiée en 1973, moratoire de 2 ans décidé par les scientifiques, puis les recherches s’accélèrent…
Les années 80 voient arriver le 1er médicament produit par des bactéries génétiquement modifiées : l’insuline humaine.
Depuis, le panorama des organismes génétiquement modifiés s’est considérablement élargi : organismes modèles utilisés en recherche fondamentale, bactéries et levures exploitées en fermenteur, plantes cultivées en plein champ…

Objectifs

  • S’initier à l'utilisation du matériel de laboratoire et mettre en œuvre des techniques de biologie moléculaire : mise en place du protocole expérimental, préparation des bactéries, transformation par choc thermique et ensemencement
  • Échanger sur la transgénèse & ses applications, les différents types d’OGM, l’importance du clonage en biotechnologie

Déroulement

  • Les participants reçoivent des bactéries Escherichia coli (classe I) auxquelles ils vont apporter un nouveau caractère par transgénèse.
  • Ces bactéries génétiquement modifiées sont sélectionnées et analysées. L’atelier illustre le transfert de gènes et permet de bien comprendre le lien entre gène et protéine (production de protéine fluorescente).
  • La discussion peut alors être engagée sur les applications liées à la transgénèse ainsi que sur les intérêts et les risques liés à l’utilisation d’organismes génétiquement modifiés.

Informations Complémentaires

Durée : 2h
Effectif : 16 participants maximum
Materiel :
Public :
discipline :