Femmes de… savants

Modalités d'accès
Tous publics.
Accès libre.

Journée d’études organisée par Stéphane Bikialo, enseignant-chercheur en langue et littérature françaises, laboratoire Forellis, université de Poitiers et Anne Jollet, enseignante-chercheuse en histoire moderne au Centre de recherches interdisciplinaires en histoire, histoire de l’art et musicologie (Criham), université de Poitiers. Avec les interventions de Patrice Bret, historien des sciences, chercheur honoraire au Centre Alexandre Koyré, CNRS-MNHMEHESS ; Pascal Duris, professeur en Histoire des sciences, laboratoire SPH, université de Bordeaux et Isabelle Lémonon, historienne des sciences, EHESS.

Lavoisier et son épouse en 1788. Le titre de ce tableau de David illustre une constante de l’histoire des sciences : les femmes (épouses, sœurs, filles) sont reléguées à leur statut domestique ou familial, sans prénom, sans nom, quand bien même elles ont contribué de manière significative aux travaux du scientifique en question. Ces femmes scientifiques restent invisibles ou seulement qualifiées de « sœur de », « épouse de », « fille de ».

9h30-12h30. À destination d’élèves du secondaire et ouverte à tout public, cette matinée présente les cadres sociaux qui définissent un « savant » et « une savante » à partir du XVIIe siècle, accompagné d’une présentation de portraits de quelques-unes de ces femmes inconnues. Elle permet de comprendre les mécanismes d’invisibilisation.

14h-17h. Il s’agit d’interroger la place de ces femmes aux côtés de savants, qu’elles soient participantes ou, à l’inverse, dans une distance, choisie ou non, vis-à-vis des recherches ou de sociabilité scientifiques. L’enjeu est de problématiser cette thématique dans l’objectif d’organiser une journée d’études ou un colloque international en 2021.

Dans le cadre du FEDER Sciences en mouvements d’elles.

Toutes les dates

25 mars 2020
9 h 30 -> 17 h 00  annulé