Opérer sans ouvrir, opérer à distance : la chirurgie en mutation

visio
mercredi
3
mars 2021
18 h 30

Web conférence
en ligne sur Internet

Modalités d'accès
Tous publics.
Gratuit.
Sur réservation en ligne.

Conférence de Jean-Pierre Faure, professeur des universités, praticien hospitalier, anatomie biomécanique simulation centre de don du corps Pr. Richer, UFR de Médecine et pharmacie, université de Poitiers.

L’adage « grand chirurgien, grande incision » est aujourd’hui révolu. La chirurgie qui nécessitait d’ouvrir largement une partie du corps pour bien voir ce que l’on faisait et ne pas hésiter à s’agrandir si nécessaire est caduque.
Actuellement, c’est tout faire en ouvrant le moins possible, si possible pas du tout et en tout cas en laissant le moins de trace possible qui doit être privilégié. C’est la chirurgie qualifiée de Mini-invasive.

Cette révolution a été permise grâce à la qualité et à la précision des explorations préopératoires et du matériel chirurgical et informatique de plus en plus perfectionné mis à la disposition des chirurgiens. L’ingénierie de plus en plus sophistiquée s’introduit dans les blocs opératoires et permet même de franchir les océans avec pour mémoire l’opération « Lindbergh » réalisée entre New York et Strasbourg (le chirurgien était à new York et la patiente à Strasbourg).

Si cette technologie a franchie le seuil du bloc opératoire c’est pour de nombreuses raisons en lien avec l’amélioration de la qualité des soins dispensés aux patients : pour ne citer que les plus classiques : diminution de « l’agression » chirurgicale sur le corps du patient, d’où une moindre douleur en postopératoire ; diminution de la durée d’hospitalisation ; diminution de la durée d’arrêt de travail et reprise plus rapide des activités.
Et puis, dans certains domaines le chirurgien n’est plus le maitre et le cardiologue ou le radiologue dit interventionnel peuvent faire les mêmes gestes que lui et souvent dans des conditions moins traumatisantes.
C’est cette mutation que les chirurgiens de la fin du XXe siècle ont du intégrer et assimiler pour la transmettre et l’enseigner aux futurs praticiens du XXIe. C’est tout le challenge de la formation des jeunes chirurgiens qui se profile avec le développement de l’enseignement par simulation copié sur celui des pilotes de ligne.

Dans le cadre du cycle de conférences L’humain recomposé, en partenariat avec le CHU et l’université de Poitiers.

Conférence en direct sur la chaîne UPtv : https://uptv.univ-poitiers.fr/program/l-humain-recompose/index.html

Toutes les dates

3 mars 2021 Web conférence : en ligne sur Internet
18 h 30 -> 20 h 00  visio