À peu près égal à Einstein ? – Vendredi 19 janvier à 20h30 à la M3Q

Ce spectacle théâtral de la compagnie Caus’Toujours, a pour sujet le cerveau et l’intelligence. Il prendra la forme d’une balade réflexive, un parcours intellectuel décalé et poétique intégrant informations scientifiques, souvenirs, questionnements.

Vendredi 19 janvier 2018 à 20h30.

À la maison des Trois Quartiers, 25 rue du Général Sarrail à Poitiers.

En partenariat avec la Maison des Trois Quartiers. Dans le cadre d’un appel à projet régional.

Tous publics à partir de 12 ans. Tarifs – Pour les 12/18 ans : 5 € // Pour les plus de 18 ans : 8 €.

Sur réservation à l’Espace Mendès France au 05 49 50 33 08, avant le jeudi 18 janvier 2018.

Tournée saison 2017/2018

Novembre

Jeudi 16 – 19h30. Blanquefort (33) / Les Colonnes, dans le cadre de FACTS 2017
Vendredi 17 – 20h30. Blanquefort (33) / Les Colonnes, dans le cadre de FACTS 2017
Jeudi 30 – 20h30. Thouars (79) / Le Théâtre

Décembre

Vendredi 1er – 20h30. Thouars (79) / Le Théâtre

Janvier

Vendredi 12 – 20h30. Pont Scorff (56) / Le Strapontin
Jeudi 18 – 20h30. Saint-Georges-de-Didonne (17) / Le CREA
Vendredi 19 – 20h30. Poitiers (86) / M3Q

Mars

Samedi 10 – 20h30. Saint-Hilaire-de-Riez (85)
Vendredi 23 – 20h30. Civray (86) / La Margelle
Vendredi 30 – 20h30. Bayeux (14) / L’Auditorium

Mai

Vendredi 4 – 20h30. L’Isle-Jourdain (86) / Salle des fêtes

Juin

Vendredi 15 – 20h30. Lure (70) / Festival Les Franches Conteries

 

Dossier du spectacle

Article 7 à Poitiers, du 13 au 19 décembre 2017

Article Nouvelle République, 9 janvier 2018

 

Publié par Justine

1 commentaire

  1. Très bon spectacle.
    Une belle façon de faire rimer théâtre (sous forme One man show) et science et de sortir des propositions à la gloire du scientisme , du technologique voire du didactisme soporifique.
    Des formes qui devrait inspirer plus souvent la culture scientifique pour trouver des passerelles avec les publics.
    Le fond et la forme sont au service de l’intelligence et l’humour est au rendez vous dans une dramaturgie qui laisse une belle place à la poésie.
    Bravo Titus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *