Les Amphis du savoir 2022

Actualisé le 19 janvier 2022 à 17 h 32.
Le cycle de conférences scientifiques « les Amphis du savoir » a lieu tous les ans de janvier à mars. Valentine Drevet-Benatti, membre de la faculté des sciences fondamentales et appliquées de l’université de Poitiers et organisatrice des Amphis du savoir, dévoile la programmation de 2022 et l’organisation propre à la période.

Comment vont se dérouler les Amphis du savoir cette année ?

Les conférences sont prévues de janvier à mars, aussi la situation peut-elle évoluer rapidement. Nous allons devoir nous adapter aux contraintes sanitaires : si la situation le permet, les conférences auront lieu en présentiel. Sinon, nous passerons en visioconférence selon des modalités qui resteront à préciser.

Concrètement, comment les spectateurs pourront-ils visionner les conférences ?

Les spectateurs trouveront tous les renseignements sur la page de l’université de Poitiers, celle de la Faculté des sciences (où ils trouveront de surcroît des biographies et bibliographies fournies par nos intervenants pour celles et ceux qui désireraient approfondir le sujet). Ils pourront aussi bien sûr aller sur le site de notre partenaire, l’Espace Mendès France ainsi que sur le site de l’Université Inter-Âges, pour ses auditeurs. Et comme chaque année, chacun pourra visionner toutes les conférences a posteriori sur UPtv, la web-TV de l’université de Poitiers.

La programmation est-elle aussi riche que les années précédentes ?

Le 20 janvier, nous aurons le plaisir d’accueillir le Dr Élodie Charrier, responsable du Centre régional d’étude et de traitement de la douleur, CHU de Poitiers, pour une conférence intitulée « Ne plus avoir mal en 2022 : réalité?».

Le 27 janvier, le professeur poitevin Abderrazak El Albani (université de Poitiers — Institut de chimie des milieux et matériaux [IC2MP] — CNRS) nous parlera de ses découvertes en Afrique ainsi que des projets qu’il mène dans une conférence intitulée Sous les pas de Darwin. De son côté, le professeur d’immunologie Jean-François Moreau, de l’université de Bordeaux, présentera quant à lui «Les mystères de l’immunologie fondamentale et leurs révélations qui influencent notre vie quotidienne».

Le 03 février, j’attends avec impatience la conférence de Laurie Galvan, enseignante-chercheuse à l’université de Poitiers au laboratoire de neurosciences expérimentales et cliniques (LNEC) qui fera le point sur «La maladie de Huntington, découverte et avancées» ; parallèlement, Lisa Poncet, doctorante en éthologie à l’université de Caen évoquera les animaux fascinants que sont les céphalopodes : «8 bras. 1500 ventouses. 3 cœurs. 9 cerveaux. 2 millions de cellules colorées pour se camoufler. Aucun os. Bienvenue dans le monde des céphalopodes!»

Le 10 février, je suis très impatiente de recevoir le professeur Julien Bobroff, de l’université de Paris-Saclay physicien, [laboratoire Physique des solides — CNRS], qui promet une conférence passionnante et accessible à tous : «Vit-on une révolution quantique?»

Le 03 mars, nous recevrons le professeur Jean-Renaud Boisserie, paléontologue de l’université de Poitiers et directeur du laboratoire PALEVOPRIM – CNRS, pour une conférence qui permettra d’analyser notre futur à la lumière de l’histoire évolutive : «Nature humaine, fragment de nature…» ; parallèlement, Célia Ravel, professeure à l’université de Rennes 1 et médecin biologiste au CHU de Rennes abordera un thème d’une grande actualité : «Les bébés du 21ème siècle, impact des nouvelles technologies».

Enfin, le 10 mars, nous écouterons Marion Coville, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Poitiers [IAE – CEREGE], éclairer un sujet lui aussi d’une grande actualité et d’une grande importance : «Un savoir neutre et universel? Dynamiques genrées de la production des connaissances scientifiques».

 

Publié par administrateur

1 commentaire

  1. Ayant adressé la demande à mme Drevet-Benatti si la conferénce du 20 janvier aura bien lieu, je suis encore en attente de reponse.
    Pouvez vous me renseigner?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.