La minéralogie médiévale comme savoir de l’oeil et de la main

Conférence de Robert Halleux, membre de l’Institut.
Pour se constituer en science, la minéralogie a eu besoin de la chimie de Lavoisier et de la cristallographie de Haüy. Au Moyen Âge, le monde minéral est étudié dans plusieurs traditions : la philosophie naturelle, Météorologiques d’Aristote ; la pharmacopée galénique ; la symbolique religieuse ; l’exploitation médico-magique et astrologique dans les lapidaires ; la technique du polisseur de gemmes et du bijoutier fantaisie.
Ces traditions ont en commun une appréhension du monde minéral fondée sur les caractéristiques visuelles, la couleur, et plus rarement la figure, et sur le comportement physico-chimique de ces matériaux lors de leur mise en oeuvre.

Cycle Moyen Âge. En partenariat avec le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de l’université de Poitiers, UMR 6223, CNRS. Dans le cadre des dix ans du séminaire L’homme et le monde au Moyen Âge.

Toutes les dates

11 décembre 2008
18 h 30 -> 20 h 30
 

1 commentaire

  1. Aux abords d’angouleme à Bassac exactement j’ai découverts différentes pierresou minéraux voire météorites? car je ne peux vous le dire précisément ayant vu différents minéralogistes qui ne peuvent confirmer ces éléments.Pourriez vous si je vous envoie les photos me dire ce que sont ces éléments.Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.